"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

vendredi 26 février 2016

Rififi entre gauche d'appareil et « indignés » du gouvernement : LA GAUCHE BOURGEOISE DOIT "VALSER"


«Que restera-t-il des idéaux du socialisme lorsque l’on aura, jour après jour, sapé ses principes et ses fondements ?» Martine Aubry

(citation pour rire, le socialisme de Martine Aubry c'était le salon de thé du collabo Mitterrand)



Il y a une fausse naïveté grossière chez la mère Aubry et son hétéroclite liste de cosignataires dans « l'indignation » primaire rétroactive face au « pacte de responsabilité » (premières fleurs au patronat dont la réforme du code du travail n'est que l'aboutissement), à la déchéance de nationalité (souci chauvin dont les prolétaires n'ont que foutre puisqu'ils n'en ont pas) et un big bisou à la démagogue irresponsable Merkel1. D'aucuns de la gente journalistique qui prend ses millions d'auditeurs pour des imbéciles ont même été jusqu'à imaginer que la vilaine lilloise n'avait pour but que de faire "valser" Valls... ou laisser Valls continuer à "Vallser"...
Franchement quel est le gouvernement, de n'importe quelle clique bourgeoise, qui pourrait régner sans appliquer à fond la flexibilité du travail en temps de guerres incessantes ? En ce sens Hollande et Valls font le job, et savaient très bien que la réforme qui fait pétitionner à hue et à dia n'allait pas faire plaisir à une classe ouvrière, même endormie, et leur intransigeance à la faire appliquer visait en même temps à faire sortir du bois tous les frustrés de postes ministériels. Qu'une bande de pitres des « valeurs de la gauche » - agglomération de hâbleurs à vélo de papy Bedos à girouette Cohn-Bendit – pousse des cris d'orfraie, n'émeut pas le moins du monde les prolétaires qui n'oublient pas que tous ces nouveaux indignés ont soutenu depuis quatre ans ce même gouvernement d'exploiteurs.

VIVEMENT L'ALTERNANCE ?


Les masses électeuses n'ont pas de mémoire, c'est pourquoi a été inventée l'alternance. Avec la méthode de pensée de mon ancien groupe, Révolution Internationale, j'aurais pu me contenter de déclarer ici - titre présumé du prochain édito du CCI "La gauche prépare son retour en opposition": « la bourgeoisie est intelligente, elle prépare le retour en opposition d'une gauche usée par une longue gouvernance d'exploitation... afin d'éviter d'être laminée par le FN »... pendant que les journalistes arrogants dramatisent et jouent au loto avec les diverses têtes de con des candidats virtuels ou irréels des cliques en lice avec leurs slogans épatants comme celui d'Arnaud Lemaire: "le renouveau c'est avec Bruno", ou ceux d'Arlette Arthaud. Or la bourgeoisie française reste la plus bête du monde, de Hollande à Juppé et à Marine (tiens on ne nous parle plus depuis des mois du « danger FN », père et fille n'étant plus qu'à la rubrique des chiens écrasés!). Pauvre bourgeoisie française, toujours empêtrée par une vaste petite bourgeoisie plouque insubmersible, elle n'aura jamais la subtilité de sa consoeur britannique ; cf. voyez comment Thatcher fût virée 2.

Malgré la multiplicité des candidats à la primaire de droite, la gauche a prévu de « valser » (excusez de l'image argotique = dégager ou "gicler" en argot non homologué) en 2017. Avant tous ses critiques primaires, Hollande avait anticipé, avec un accent gaullien,sur le sort qu'on lui prêtait : « si le chômage ne diminue pas sous mon règne, je me retirerai » ; De Gaulle avait su transformer sa dernière claque électorale en un très digne « merde aux veaux français ». Qui peut croire que le chômage pourrait diminuer un jour sous le capital décadent ? Qui pouvait croire que le président le plus impopulaire de tous les temps serait assez maso pour se représenter ? L'arrogant journaliste est payé pour faire durer le suspense, mais de suspense point il n'y a.
De ce point de vue, le gouvernement actuel peut rester droit dans ses bottes, sans subir la bronca anti-Juppé de 1995, puisqu'il joue pour quelques mois à peine les arrêts de jeu, et qu'en face, ses propres souteneurs n'ont que le même langage de secouriste débile à la Merkel, alors que la matrone du patronat allemand n'est que la représentante de ses envies de profit, par la division raciste et religieuse du prolétariat et une exploitation « humanitaire » sans bornes.

UN GOUVERNEMENT QUI NE VA PAS VALSER... MAIS CONTINUER SES ATTAQUES ANTI-OUVRIERES (ce pourquoi il avait été élu par le système)

Beaucoup de bruit pour rien, mais quand même, l'indignation des super-bobos de l'élite écolo-socialo, pourrait être supposée utile pour « prendre les devants » au cas où une protestation plus sérieuse que celle contre le « cépéheu » viendrait à poindre en milieu ouvrier. A défaut du pitoyable et isolé Mélenchon, on voit mal les prolétaires marcher derrière la fille de Delors, papy Cohn-Bendit (71 ans) qui nous avait promis de ne plus se faire remarquer en politique à 68 ans3. Toute cette clique de pétitionnaires hétéroclites n'a même pas un programme électoral bourgeois minimum.Leur "indignation" à retardement pourra leur servir à conserver quelques sièges (captations héréditaires) électoraux, et pérenniser le socle de pensée commune de "valeurs de gauche" avec leurs suivistes gauchistes: la bonté, la pitié et la charité. On attend encore que l'intersyndicale, "indignée" elle aussi, aille ressortir les revolvers rouillés de Rol-Tanguy.
Droit dans ses bottes le gouvernement peut le rester avec la préoccupation dominante du « drame des migrants » qui est en train de faire éclater la fable de l'union européenne, où chacun tente de sauver ses billes ; la plupart des pays du Nord ferment leurs frontières à l'humanitaire sans « fonds », la Belgique en bonne dernière quand la Grèce et la Turquie en ont vraiment marre. La moraliste Allemagne commence à son tour à modérer la démagogie immigrationniste de mutter Merkel.
Quand les miséreux (et une bonne proportion d'arrivistes) frappent aussi intensément aux portes des pays des riches, quelle lutte de classe a un sens ? Préserver ses garanties d'emplois statutaires quand la majorité n'en a plus, quand la bourgeoisie livre à la clochardisation des millions et des millions de primo-accédants au bien-être de base ?
Les ultra-bobos de la protestation contre le futur « code moderne d'exploitation » protestent contre l'absence de paragraphe sur la « formation ». Quelle formation ? Les migrants faut en plus leur apprendre la langue et les bonnes manières. Contrairement à ce que brame le fat Attali, la formation est un des plus terribles missiles inventés par la bourgeoisie depuis la fin du XX e siècle, c'est la voie de garage assurée à côté du chômage. La plupart des métiers ouvriers n'ont jamais eu besoin et n'ont pas eu de besoin de formations longues, inutiles et coûteuses.
Le gouvernement a tout fait pour être fin prêt pour la parade. Plus efficace et intelligent que ses
Le croquis du Parisien participe de la dramatisation du soit disant "texte au vitriol" et ne rend pas compte du rapport des forces .
indignés du CAC 68, en permutant les fonctions ministérielles – juste avant le clash contestataire programmé - avec une autre jeune femme d'origine arabe, Myriam El Khomri (dont le nom fait les gorges chaudes dans les couloirs des indignés où « cette réforme est une connerie »), après Najat-Vallaud Belkacem à l'Eduque naze, en charge de la simplification de la langue française au niveau SMS. La proportionnalité ministérielle, féminine et arabe, n'est qu'un message subliminal envoyé pour diviser la classe ouvrière au nom de la théorie bourgeoise des quotas ; le fait de placer deux ministres d'origine arabe aux deux secteurs concernant en premier lieu le prolétariat et sa reproduction – le travail exploité et l'éducation inégalitaire – confirme l'ampleur prise par le nombre de prolétaires non autochtones dans la masse ouvrière, la capacité de les rouler dans la farine avec leur besoin d'assimilation (salariale et citoyenne), et l'intérêt de leur construire des mosquées plutôt que d'augmenter leurs salaires.

La classe ouvrière est ainsi paralysée entre l'idéologie féministe, antiraciste et secouriste d'Etat et la surenchère christique des opposants d'opérette qui sont perçus comme les vrais étrangers au monde du travail et du chômage. Il n'est plus question de nécessaire révolution contre les exploiteurs et leurs délégués politiques mais d'ouvrir ses portes, de donner aux quêtes4 .

La réalité des politiques gouvernementales, je la vois chaque fois que je marche dans Paris : un mendiant tous les vingt mètres, et le soir près d'un kiosque de quartier à bobos, une famille, un jeune couple avec un enfant en bas âge, dorment sous un tas de couvertures mitées et de cartons humides. Les électeurs de Martine Aubry et de Dany le rouge, festoient joyeusement au même moment dans le restau dont la vitrine éclaire l'informe masse humaine qui gît sur le trottoir et dans le froid.

Le gouvernement bourgeois de Hollande doit "valser", mais pas au moment des désidératas d'un sérail hétéroclite  de saltimbanques, de baratineurs de banquets "socialistes" et d'éclopés de la boboécologie, seulement... en temps utile.

Société du rififi drôlatique entre riches de la gauche homard sous Champagne électoral mousseux. La droite bourgeoise est ravie. Elle pourra faire élire n'importe laquelle de ses chèvres. Et sabler à son tour avec Dom Pérignon.

NOTES:

1Le soutien de la pétition Aubry est désolant de bêtise en soutien au foutage de merde « humanitaire » de la bourgeoisie allemande (et imaginez la réaction des millions de prolétaires ; il suffit de lire les commentaires aux articles de presse, par ex de Libération, qui jamais ne commente ni n'analyse la dénonciation majoritaire et souvent percutante par tant d'anonymes de cette démagogie « antiraciste », généreusement antiraciste, preuve du mépris des larbins journalistes. Extrait de l'ineffable pétition Aubry «  «Non, Angela Merkel n'est pas naïve, Monsieur le Premier ministre. Non elle n'a pas commis une erreur historique. Non, elle n'a pas mis en danger l'Europe, elle l'a sauvée. Elle l'a sauvée du déshonneur qui aurait consisté à fermer totalement nos portes à toutes ces femmes, ces hommes et enfants fuyant les persécutions et la mort et en oubliant ceux qui chaque jour perdent la vie en Méditerranée.» On notera quand même l'étrange « pas fermé totalement », preuve involontaire que si Aubry était aux commandes elle ferait comme les autres... Et la virago de Lille n'est pas sensée savoir que l'équipe de mutter Merkel est vraiment aussi peu regardante que rigoureuse, lire ici: http://www.20minutes.fr/monde/1795159-20160226-allemagne-perdu-trace-plus-130000-migrants-enregistres

2La façon dont est traité le « dossier migrants », confirme cette supériorité anglaise : laisser le merdier géré par la bourgeoisie française, grâce à ces curieux « accords du Touquet », dont personne n'avait jamais entendu parler, signés par Sarkozy (contre quoi ? Pour faire plaisir aux Américains qui lui laissèrent jouer le rôle du beau Serge?), définissant que la frontière anglaise s'arrêtait à Calais ! L'Europe, contrôlée par le principal agent US (la bourgeoisie teutonne), reste une bonne affaire pour la bourgeoisie anglaise, qui a commis pourtant un impair en laissant Cameron proposer un Brexit... qui risquerait – si le vote était favorable (mais les malins gouvernants britanniques sauront faire mieux que les magouilleurs du traité de Lisbonne) - d'envoyer massivement les enfants migrants « sans parents » aller finir leurs études en Grande Bretagne (certifié vu sur C dans l'air)..
3On aurait pu croire que c'était de l'humour, quand ce n'était que volonté arriviste de rempiler. Il s'imagine promis au poste de président de l'Europe dans un délire gériatrique. Parmi ses derniers hauts faits médiatiques, on notera l'humour impayable dont il a fait preuve lors d'un duel télévisuel avec Finkielkraut, où tout à coup il s'est mis à parler yiddish avec l'autre. Co-signant la pétition Aubry, surtout indigné par ce salaud de Valls et ses déclarations anti-Merkel «La meurtrissure de l'indécent discours de Munich» (papy Bedos a promis de casser la gueule à l'espagnol nationalisé), il avoue être d'accord avec le volet révision du code du travail si celui-ci avait été rédigé par Macron le bon libéral, et appelle à voter Juppé. Triste fin d'une icône soixantehuitarde que nous avions tant aimé. Qui restera un des rares anti-leaders étudiants du XX e siècle (avec Rudi Dutschke et Jan Palach) à avoir marqué son temps, - plus par utilisation médiatique que comme acteur sérieux dans la guerre des classes - comparé aux petits Bruno Julliard, Isabelle Thomas, et tant d'autres devenus marionnettes de télévision ou recasés au Conseil d'Etat.
4La France n'est vraiment pas généreuse crie le monde entier ! Et le monde entier vient se faire soigner et opérer en France. Il n'y a que le journal de la CIA en France – Le Point – pour assurer que frondeurs et aubrystes veulent « changer la société ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire