"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

vendredi 2 janvier 2015

LES INSULTES rétro-bobos DES "malgré nous" AYATOLLAHS GAUCHISTES CONTRE UN "ROUGE-BRUN"


(à propos des justiciers du Forum des marxistes révolutionnaires)

Sur un blog on reçoit de drôles de visites parfois, régulières, voyeuses, perversement curieuses et muettes. Et qui croient rester anonymes, et qui n'oseraient pas vous traiter aussi vulgairement en vis-à-vis quand on les surprend à se lâcher ailleurs sur la toile-poubelle. Mais moi j'ai un truc qui fait crac-boum-hue pour identifier mes connectés qui se croient à l'abri et surveiller leur fréquence voyeuse. Je sais qui et d'où ça vient. Gare. Il est vrai, comme me le fit remarquer un jour un anarchiste portugais animateur de radio marginale, qu'on trouve peu de commentaires sur mon blog (ce que je regrette), n'aimant jamais tant que la confrontation directe. Mais fi de toute dramatisation, je sais où ça jase et où ça caquette dans mon dos, pour s'éviter toute discussion avec moi qui peut toujours révéler des surprises et mettre mal à l'aise l'interlocuteur merdeux ou gougnafier. C'est comme ça. Et quand la discussion a lieu ailleurs, sans moi, chez des anars neuneus ou les mongoliens du trotskysme, je constate qu'on dit n'importe quoi, donc sans aller à l'essentiel mais en se contentant, sans démonstration, de dénigrer par des qualificatifs insultants. On va aller les visiter ici et maintenant dans leur mutation idéologique d'ex-gauchistes promoteurs d'une classe ouvrière sarclée par le syndicalisme et dûment encartée pour constater que ces  bobos littérateurs ont l'insulte à la boutonnière comme jadis les petits culs royalistes arboraient la fleur de lys, qu'ils manifestent la même compassion pour le tropisme de la préférence immigrée (industrielle et confondue avec les migrants des guerres) que pendant leur culte charitable d'un prolétariat qu'ils estiment disparu: flatter la multitude électorale avec les pires banalités de la gauche caviar.

J'ai du temps pour voyager sur blogs et sites divers à prétention révolutionnaire voire "démocrate révolutionnaire". Les sites militants sont assez chiants en général - surtout hobby d'un vieux coucou soixante-huitard ou d'un couple fusionnel sur le retour d'âge – mais où l'on s'aperçoit que la plupart reproduisent le discours dominant de très anciens lycéens et étudiants qui croient continuer le même combat "authentique" que pendant leurs années d'embrigadement et d'éducation au formatage psycho-politique de la gauche caviar et cramés au rayon laser éthique-toc des divers dérivés gauchistes sur le terrain scolaire. Bâtards de la critique gauchiste soixante-huitarde de l'inauthenticité de la vie quotidienne en régime capitaliste, plusieurs couches successives de fils de bobos (papa prof militant à LO et maman militant(e)à la LCR par ex) suivent ces dépotoirs et s'imaginent poursuivre l'engagement d'une jeunesse éternellement formatable qui n'est que la compil des vieux radotages des parents désenchantés mais inventeurs de rapports authentiquement humains dans le néo-management; et dont le séjour en gauchisme n'aura été qu'un cours d'apprentissage pour grappiller une place dans l'oligarchie du PS bourgeois ou comme gradés d'estrades amphigouriques universitaires.
Ces spectateurs, enfants de vieux gauchistes finiront eux aussi au moyen terme dans les eaux glacées de l'électoralisme dominant proportionnellement truqueur et facteur de dissolution des classes, prisonniers des mystifications de l'empirisme US en histoire, au cinéma et dans la culture chic et toc.

L'HYSTERIE DES COLLABOS ISLAMO-GAUCHISTES

Exemple parmi d'autres de l'ignorance affichée, de lobotomisation intellectuelle indécrottable et de cuistrerie, sous couvert de défense non de la démocratie de la parole, mais de la supercherie de la démagogie en tant que légitimation de tous les a-priori psycho-terroristes de la bienpensance de la gauche bourgeoise au pouvoir et de ses gardes du corps "théorique" gauchiste, le blog "Forum des marxistes révolutionnaires", vieux croûtons avec un faux nez.

Ce blog, sans indication de parti ou clan d'appartenance, est autant marxiste que ma grand-mère coureur cycliste. On va voir comment il en est venu à s'intéresser à ma modeste personne et comment ces experts en éthique marxiste (?) et en jurisprudence ouvrière (?) m'ont condamné comme "brun-rouge"; étiquette infamante en milieu gauchiste ou gauche caviar qui signifie que vous avez passé le rubicon de la gogoche pépère et moraliste au terrain vaseux du fâchisme lepéniste. Ou néanmoins que vous êtes assis à califourchon sur le rubicon (minable rivière césarienne) après avoir été happé par un lot d'idées puantes véhiculées par la gangue fâchiste. Le sort en est jeté. La bêtise infamante surtout.

En juillet dernier, un des abonnés de ce blog avait signalé l'article critique du CCI sur le dernier film des Frères Dardenne: "deux jours, une nuit"; comme référence à relativiser car le film ne méritait pas tant d'emphase théorique selon ce spectateur, comportant erreurs et invraisemblances. No comment.
Fin décembre la flamme allait être rallumée par un honnête homme nommé Gaston Lefranc, signalant ma critique du film surtout à travers celle de l'embonpoint théorique de Sandra B du CCI et leur vision nunuche de la classe ouvrière. Les hyènes étaient à l'affût de la proie pour attirer le chaland sur leur blog minus de retraités de la révolution en kit; elles rugissent soudain à la veille de la Saint Sylvestre. Le premier chien de garde de la planète bobo-antifacho-rigolos, ancien recruteur de base de Mao-Trotko-Stalino, lance l'alarme, le cri infamant qui supplée même à celui de "fâchiste" - tant celui-ci risque de rappeler l'appel au meurtre des gros bras staliniens de naguère face à tout gardeur de chapeau sur la tête, ou le "sale juif" qui servait aux nazis à commencer le lynchage -  sans une seule preuve ni justification. Puis la curée suit sans l'ombre d'un doute. Heureusement ce n'est qu'une poignée d'intellos aigris, maigriches lâches, vieux machins pleurnichards qui se terrent sous leur lit au moindre pétard de carnaval.

  • Giaches: tant qu'à faire, éviter de relayer un site antisémite...
  • Gérard Menvussa: Antisémite? J'y ai surtout relevé de l'islamophobie à haute dose. Mais c'est vrai que cela n'a rien d'incompatible!

    L'honnête homme se refuse d'emblée à égorger l'impétrant comme l'y incitent les ayatollahs à faux nez et fausse barbe:
  • Gaston Lefranc: J'ignore si ce blog contient des éléments antisémites et/ou islamophobes. Ca m'étonnerait, vu la personnalité de Jean-Louis Roche que je connais un peu. En ce qui concerne la défense du film des frères Dardenne, j'y vois surtout une manifestation de snobisme ultra gauche, qui consiste à prendre le contre-pied des critiques d'extrême-gauche...
Petit ayatollah Byrrh1 aiguise le couteau lentement, surlignant les scories fâchistes qui dévient du coran démocratique et libertaire:

  • Pour être tombé dessus à plusieurs reprises par hasard, en faisant des recherches Google, je peux dire que ce site déborde de propos insultants et méprisants contre diverses catégories de la population qui sont habituellement la cible de l'extrême droite. La prose est parfois assez délirante, agressive, et peut faire penser à ce que commet Zemmour, notamment pour son obsession concernant certains sujets : les combats contre l'homophobie, contre la stigmatisation des musulmans ou contre le sexisme, qui sont pour lui autant de turpitudes de "bobos" (ou de "bobos homophiles", pour être plus précis ; est-ce la même chose que les "ploutocrates philosémites" ?). Un article avait été posté suite à la mort de Clément Méric, avec pour titre Mort d'un bobo "antifa". Et les cortèges syndicaux participant à la gay pride sont désignés par la formule de "barnums syndico-pédalo-démago". Ça situe un peu les choses. On lit également que l'histoire de la "shoah" est devenue une "religion d'Etat", que les coulisses des gouvernements fourmillent de "juifs de cour", et qu'avec tout ça, le pouvoir "fait très fort pour redévelopper un antisémitisme généralement latent". Bref, la cause de l'antisémitisme, c'est les Juifs ou certains d'entre eux, et éventuellement le fait de rappeler que si 6 millions de gens ont été détruits pendant la guerre dans des installations spécialement faites pour ça, c'est parce qu'ils étaient des Juifs2. Je rejoins donc ce qui a été dit plus haut sur ce fil : on peut considérer ces idées comme relevant de l'antisémitisme.

    Un extrait de ce que ce type peut écrire :
Des travailleurs-immigrés sous-payés sur les chantiers des JO de Sotchi, puis expulsés par la police ; un environnement dégradé par les constructions tous-azimuts, avec des « dégâts considérables » à déplorer… Tout au long des préparatifs des Jeux, les critiques ont fusé de la part de diverses ONG et d’associations. En outre, à l’été 2013, des appels au boycott de la compétition ont été lancés pour protester contre la nouvelle loi russe sur l’homosexualité, interdisant la « propagande de relations sexuelles non traditionnelles » auprès des mineurs. Comme quoi les gauchistes russes font là aussi diversion par rapport à la scandaleuse surexploitation des prolétaires immigrés, en rabaissant la protestation à la défense d’une revendication catégorielle sociétale (comme les gauchistes français avec leur apologie du féminisme à l’époque des grandes grèves)3.

D'autres extraits, à propos justement de Zemmour et de son bouquin :
Eric Zemmour, qui fait partie de l'élite des journalistes du panel médiatique est venu troubler les grosses ventes de la pétasse Trierweiler, amante arriviste répudiée heureusement par le président en titre de la République bourgeoise. Et alimenter la problématique immigrée récurrente, confuse et prurit national incessant. Son épais ouvrage "Le suicide français", avant même d'avoir été lu par les lecteurs ordinaires a fait l'objet d'une décrédibiliation en règle. La Licra nationaliste commandita un sondage ad hoc à OpinionWay. (...) On s'en prend ensuite à ses chiffres exagérés des enfants immigrés (sept millions alors qu'ils ne seraient que trois millions et des poussières). Zemmour exagère les chiffres sans doute mais ses contempteurs ne prennent jamais le métro; ou sont toujours dans les aéroports comme il s'est brillamment moqué du nunuche Attali et de son "retour à soi". (...)

Zemmour ne se place pas au niveau historique plus général dont j'ai traité moi, d'une problématique immigrée moderne liée désormais à la fuite éperdue face aux guerres et au chômage de masse (cf. Mon livre "Immigration et religion"). Il n'a pas tort cependant sur la plupart des conséquences de l'envahissement musulman qu'il décrit depuis les années 1970. (...)4
Il est étonnant, même s'il se distingue aimablement de toute assimilation aux thèses du FN qu'il ne rende pas hommage à sa prescience; c'est le FN et l'extrême droite qui dès la fin des années 1960 avaient mis en garde contre "l'envahissement" mais nullement comme une impéritie du capitalisme mais avec cet esprit colonialiste arriéré et raciste hérité des Drumont et Ferry. A gauche et à l'extrême gauche, et même ultra-gauche, nous n'y vîmes que le discours "raciste" même au moment du "regroupement familial", et pas une possible montée d'intégrisme religieux et une tiermondisation/halalisation des villes européennes.
(...) non seulement il a raison concernant l'islamophilie gouvernementale et gauchiste, dans la description du tableau invraisemblable des accoutrements et des désidératas antiques d'une partie de ces populations qui se refusent à s'intégrer au prolétariat, mais parce qu'il nous livre une histoire réelle de la pourriture de la bourgeoisie française comme aucun maximaliste révolutionnaire (même Debord) n'a été capable de la décrire sur quarante années de vilenies, de gangstérisme et de prévarications de tout ordre. Des vérités qui resteront ensevelies sous les reproches de racisme, d'exagérations, de collusion avec le FN, etc. Il faut lire ce livre intégralement et vous saurez bien des choses sur les mafias qui nous gouvernent: la création de SOS racisme, gang étatique, Canal +, cette merde télévisuelle, l'invention des Restos du coeur (il ignore qu'Attali et Goupil tiraient les ficelles de ce pauvre Coluche), le soubassement des dénationalisations, la fabrication de la Shoah, BHL l'exhibitionniste, le nul politique Sartre, l'invention du RMI et de l'assistanat, les chiottes de Skyrock, les gogols du Rap, la tolérance des prénoms excluants, les mafias du football (pages magnifiques sur la cosa nostra de l'OM), la victimologie des communautés officialisées (l'histoire du dérisoire CRIF), l'armée inféodée aux Etats-Unis (malgré un ringard regret de la conscription égalitaire), la tragédie-comédie de Sciences-po5.

Ce ne sont que quelques passages, mais ça donne la nausée, non ? Ce monsieur Roche a le bon goût de ne pas avoir un "prénom excluant"... Misère de misère, quel sale con ! Je ne connais pas les raisons qui font que l'auteur de ce site écrive autant de conneries et de révoltants amalgames – des problèmes psy ? une méconnaissance bornée de la réalité du monde et de ses contemporains ? un moi surdimensionné et un cynisme absolu ? –, mais ce serait effectivement positif d'éviter de lui faire de la pub. On peut simplement le classer parmi les réacs ou les cinglés (ou les cinglés réacs), personne n'y perdra rien, à commencer par le prolétariat universel (le vrai). Je ne crois pas que ce soit tenable de désigner ces saloperies par l'appellation d'"ultra-gauche", alors que ce n'est qu'une sous-espèce de l'extrême droite. J'ai vu que ce Roche avait publié plusieurs pamphlets chez un éditeur parisien. Ça le situe un peu socialement, même si sur son blog, il peut déclarer : "Je ne suis ni macho ni salaud ni bobo, mais simplement hétéro et prolo". Moi qui suis "simplement" homo et prolo, serais-je moins "bobo" que lui ? Va savoir...6
Verié, seconde lame, prétend me connaître7


  • Je n'avais pas lu tout cela. Alors ce pauvre Roche est tombé très, très bas. Quand je l'ai connu, il bossait à EDF et appartenait au CCI-Révolution internationale (ultra gauche). Je l'ai vu pour la dernière fois à la fête de LO, où il vilipendait LO et les "gauchistes" en général en termes méprisants8, mais je ne savais pas que ça allait jusque-là. Mieux vaut en effet ignorer ce personnage et ses écrits...
L'honnête homme ne se laisse pourtant pas impressionner par les prêches des apprentis ayatollahs du gouvernement Hollande:
- Gaston Lefranc: J'ai vu ce film, je l'ai beaucoup apprécié, et je partage pas mal de choses que ce que dit Roche sur ce film. Cela ne vaut pas approbation de tout ce qu'il dit. Mais bon, faut visiblement se justifier ici quand on poste un lien. Moi je lis tout un tas de choses de gens qui ne sont pas de ma sensibilité politique, et qu'on devrait pouvoir partager me semble-t-il sans qu'un comité de censure vienne nous prévenir des monstres qui se cachent derrière ces textes pour dissuader les brebis de vilaines lectures.
Façon de parler, bien sûr, pour le "comité de censure". Mais je trouve toujours aussi pénible cette façon de ne pas lire les textes pour ce qu'ils sont.  Il ne s'agit pas de "remarquer" ou de ne pas remarquer les positions politiques défendues par ailleurs par l'individu, mais d'assumer de trouver un intérêt à un texte, même si on a "remarqué" les positions politiques de l'auteur.

Je me suis fait "grosso modo" un avis sur les positions politiques de Roche, mais ce n'est vraiment pas mon souci de faire une expertise de celles-ci ou de les discuter (je m'en fous en fait !), je lis de temps en temps ses billets quand le thème m'intéresse, point barre. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à cela, je fonctionne comme cela avec beaucoup de sites, sans me contraindre à ne lire que les sites qui ont de "bonnes positions politiques". Et j'encouragerai personnellement tous les militants à faire de même, à ne pas circonscrire leurs lectures, à un nombre de sites et d'auteurs labellisés "correct". Libre ensuite à certains (je ne dis pas que c'est ton cas Vérié !) d'y voir quelque chose de suspect, de complicité indirecte avec l'antisémitisme, l'islamophobie, la réaction ou je ne sais quoi. Je ne perdrai pas mon temps à répondre à cela, je trouve cela tout à fait vain et trouve cette attitude vraiment étroite.

En outre, je ne vois pas pourquoi je ne ferai pas de "publicité" pour un site que je trouve parfois intéressant. Sur ce forum, on renvoie bien des liens vers Le Monde ou le Figaro, parce qu'il s'y trouve des choses intéressantes. Roche est-il plus "douteux" ? Je ne crois pas. Roche est outrancier et provocateur, mais je ne l'assimilerai pas à l'extrême droite, ce qui relève d'un confusionnisme total. La traque aux rouge-brun est le sport favori de certains, mais ces chasseurs sont souvent largement aussi confusionnistes que ceux qu'ils chassent. C'est un vieux militant ouvrier, il relaie et commente essentiellement les sites de la gauche communiste. C'est sa famille. Il a par ailleurs sur son blog craché sur la Tendance Claire, d'une façon que je trouve grotesque. Il écrit des choses dégueulasses c'est vrai, mais ne faisons pas non plus d'assimilation grossière, et l'assimiler à un type d'extrême droite comme jugement global, c'est je trouve complètement à côté de la plaque9.

La hyène ayatollesque Vérié va quand même réussir à retourner psychologiquement en partie l'honnête homme, en le faisant dévier de son raisonnement sur l'attaque délirante de Roche contre la tendance Claire du NPA à laquelle appartient apparement l'honnête homme, mais il ne semblera qu'à peine ébranlé:

- Vérié2: (vexé par l'objection "La traque aux rouge-brun est le sport favori de certains")
Il y a en effet des gens qui voient des rouge-brun partout. Je n'ai pas lu suffisamment Roche pour avoir un avis. Néanmoins, indépendamment des élucubrations de certains chasseurs de sorcières, il y a tout de même quelques (rares) rouge-bruns. Le mécanisme qui a poussé une poignée de militants ultra-gauche vers l'extrême-droite ou des positions proches d'elle sur certains points est connu. Leur haine de la gauche et surtout de l'extrême-gauche, leur détestation de la pensée "politiquement correcte de gauche" sont telles qu'ils prennent systématiquement le contrepied et que certains ont basculé dans le négationnisme. Je ne dis pas que c'est le cas de Roche - et je n'ai guère envie de me taper ses élucubrations, même si elles peuvent comporter des points justes -, mais le peu qui en est cité montre que ce mécanisme de haine maladive est à l'oeuvre - comme tu le confirme en évoquant des attaques délirantes contre ta tendance...

Le deuxième ayatollah Byrrh (à ne pas confondre avec l'excellent apéritif inspirateur de Coca Cola) revient clore la bouche de Lefranc et la discussion, la messe sera dite:

  • La réaction de Gaston Lefranc m'inquiète... Ce serait faire preuve de "confusionnisme" que de signaler qu'un blog disant se référer au prolétariat contient toute une série d'idées qui sont celles d'une partie de l'extrême droite actuelle ?

    Je n'ai pas l'habitude de faire la "chasse aux rouges-bruns" sur internet, ce genre d'occupation a le plus souvent pour résultat de mettre en valeur les gens qu'on cherche à dénoncer et de faire parler d'eux. Qui plus est, l'expression "rouges-bruns" ne fait pas partie de mon vocabulaire, tellement elle me semble salir ceux qui sont réellement "rouges".

    Mais ce forum avait jusqu'à présent pour principe de ne pas pointer vers des sites fachos, ce qui me paraît aller de soi. Gaston Lefranc présente Roche comme un "vieux militant ouvrier", et ça fout les boules, en fait. Parce qu'il y a des positions qui sont irrémédiablement incompatibles avec les idées du mouvement ouvrier, qui sont leur négation, et qui devraient automatiquement rendre infréquentables leurs auteurs. Surtout à une époque aussi réactionnaire et confuse que celle-ci !".

Nous restons sur notre faim, légèrement inquiet pour Gaston Lefranc (si bien nommé): a-t-il été suspendu de la tendance Claire (variété de passerelle gauchiste avec l'ultra-gauche?) ; a-t-il été déporté dans une des sinistres geôles du camarade Fidel Castro? A-t-il été censuré par les ayatollahs réunis du "Forum des marxistes révolutionnaires"?

LE REGNE DU BARNUM SYNDICALO-PEDALO-DEMAGO...

Evidemment je ne me justifierai jamais auprès d'un ayatollah, surtout qu'en général ils vous tranchent la gorge de toute façon. La redondance militante trotskienne, comme stalinienne et ultra-gauche incluse est du même ordre que les proclamations terroristes djihadistes: je suis le garant de la foi et tu dois mourir. Ceux que l'on appelle islamo-gauchistes pour les remettre à leur juste place ne sont que des bâtards du stalinisme (et pas du mouvement ouvrier) mais ils méritent doublement ce qualificatif. D'abord sous prétexte de compatir avec les peuples méprisés de la décolonisation (dont l'idéologie trotskyste avait prétendue qu'elle les libèrerait...) on se couche devant le folklore islamique, se moquer ou critiquer l'islam fait de vous un facho! Jamais je ne me moque des populations arabes ni des croyants prolétaires en général, jamais je ne cesserai de dénoncer TOUTES les religions et toutes les superstitions politiques. Le discours de nos petits ayatollahs en herbe est plein de superstitions et d'amalgames qui étouffent leur propre intelligence sociale, fort bénigne au fait. Ensuite c'est bien de l'élimination de l'autre qu'il est question, oh pas au goulag (disparu), ni par tranchement de la gorge, mais par la lettre écarlate de diverses fumisteries: antiracisme, antifascisme de salon, revendications sociétales de bobos écolos homos hétéros poil au dos! Infamies infantiles qui ne terrorisent que les petits cénacles d'éternels lycéens étrangers à la classe ouvrière et à ses souffrances. Le "barnum syndicalo-pédalo-démago" se croit tout permis et hurle quand on le qualifie pour ce qu'il est: un cartel hétéroclite de flics syndicaux, et de divers clans sociétaux (parcellaires et au fond apolitiques) découpant la "citoyenneté républicaine" en tranches (femmes, homos, écolos, etc.). Nos ayatollahs sont les as du foutage de gueule, et en plus ils n'ont aucun humour. Je n'ai rien contre les pédés, j'ai même d'ailleurs toujours exigé qu'on les respecte. Je n'ai rien en soi contre les syndicats, les féministes, les épiciers, les marchands de tabac, les associations caritatives. Il en faut et ils existent indépendamment de moi ou de tout ayatollah! D'ailleurs les ayatollahs gauchistes et anarchistes sont parmi les principaux "animateurs" autorisés d'une période historique en effet "réactionnaire et confuse". Mais aucun ayatollah ne m'empêchera de dénoncer le syndicalisme moderne comme traître à la classe ouvrière, les féministes comme des bourgeoises, les épiciers comme des voleurs, les marchands de tabac comme des amis du cancer et les associations caritatives comme des supplétifs misérabilistes de l'Etat bourgeois. Personne n'a empêché tel prolétaire conscient de considérer que le cinéma médiatique autour du "mariage pour tous" a été un bon dérivatif du gouvernement Hollande pour faire enculer des mouches au peuple et faire passer au second plan sa politique d'austérité bourgeoise et son impuissance à faire baisser le chômage. Et les ayatollahs gauchistes qui ont été racoler en milieu ouvrier ne sont pas venus nous révéler combien de pieds au cul ils avaient pris.

LE REGNE DE LA RELIGION DE LA SHOAH SACREE ET INDISCUTABLE

Je ne suis ni antisémite ni ami des fachos parce que j'en ai connu quelques uns au lycée et sur mon lieu de travail, je les ai toujours trouvé minables mais pas tous sous-développés intellectuels. La pensée obscurantiste n'est pas que celle du gauchisme officiel, il y a des gros cons partout. Fascisme et stalinisme n'ont pas disparu, ils sont là bien au chaud dans la pensée islamo-gauchiste avec le même virus: celui qui se permet de discuter, de critiquer est COUPABLE, vit en collusion permanente avec l'ennemi, il faut donc le punir!

Je ne suis pas islamophobe – l'islam ne me fait pas peur mais me navre – par contre je comprends tout à fait le sentiment islamophobe quand les gouvernements et leurs médias orchestrent chaque jour la peur du barbu au couteau entre les dents que vous pouvez croiser au coin de votre HLM ou dans le supermarché; l'affaire sinistre de Joué-les-tours vient de jouer un sale tour à la pensée correcte islamophile... Sale bavure policière mortelle camouflée en "forcené coupeur d'oreilles" et soit disant hurlant "allah akhbar" au lieu du cri d'effroi au moment du râle de sa mort: Ah aaaaa....
Les islamo-gauchistes ont pour caractéristique le simplisme de leurs maîtres (au pouvoir): toooolérance pour tououououtes les religions, lutte (d'estrade et aléatoire) contre l'antisémitisme,
contre l'homophobie... Le pouvoir féodal comme capitaliste et colonialiste a toujours été basé sur une morale: faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais. C'est la même leçon qu'exsude le gauchisme. En privé j'en ai connu beaucoup qui exprimait un autre fond de pensée. Le militant "pur" est toujours louche, il campe dans sa stature de donneur de leçon, mais c'est un cuistre agité du bonnet et simplificateur à l'extrême. Non pas qu'ils soient indifférents à la présence grandissante dans le métro d'une population hétéroclite (et hétérosexuelle...), colorée, voilée, visages hostiles, et surtout marquée par la misère – mais ils ne vous diront jamais le fond de leur pensée, souvent aussi primaire parfois que vous et moi. Un ayatollah est pur, "pur" de tout racisme, dénonce cette "peur pathologique" de la vile multitude franco-française; il n'est purement pas suggestible aux faits divers, combattant à chaque fois vaillamment pour une "alternative" électorale face à l'exploitation par les camarades au gouvernement, et pour une promesse d'avenir où une fois au pouvoir il se conformera au réalisme de la gestion du "possible" réformiste (comme cela risque d'être bientôt le cas des "rouges" grecs, amis des Mélanchon et de Nathalie Artaud), réalisme d'obédience moderniste comme il se doit mais en gardant les "idées du mouvement ouvrier"comme Hollande qui nie s'être moqué des "sans-dents" mais ne s'est pas soucié que les dentistes baissent leurs tarifs.

L'autre grande mystification qui sert de credo à ces brigands sans cause crédible est sans conteste La religion de la Shoah – la deuxième boucherie mondiale présentée comme seulement et prioritairement une volonté d'exterminer les juifs. Aléatoire mystification principalement mise en place par l'historiographie US (et ses larbins Lanzmann et Cie en France ) – pour supprimer toute allusion au caractère fondamentalement impérialiste de la guerre mondiale et faire retomber toute causalité sur la seule gueule à Hitler. Le trotskysme qui, majoritairement, avait choisi un camp impérialiste à l'époque, a légué à ses héritiers le patronage de l'interprétation du camp vainqueur, qui l'est doublement puisque celui qui conteste la simple causalité antisémite se voit aussitôt qualifié peu ou prou de pro-nazi ou plus diplomatiquement de "rouge-brun". Essayer de raisonner sur les mille mystifications qui nous tombent dessus est "haine maladive"

Nous sommes là à la racine de la "pensée unique", du chef d'Etat jusqu'au plus petit gauchiste de base. Chevalier de la Barre ôte ton chapeau et plie au passage du char de l'Eglise totalitaire républicaine et gauchiste!

C'est mal de constater divers lobbies juifs, comme c'est mal de considérer qu'il y a aussi des lobbies homos, parpaillots, musulmaniaques, un puissant lobby auvergnat, etc. Et des "juifs de cour"; qui se déclarent comme tels (cf. Stéphane Bern, Elisabeth Lévy) avec humour. Nombre d'intellectuels ou journalistes juifs s'exhibant comme nationalistes juifs, amis indéfectibles d'Israël, cela ne favoriserait pas l'antisémitisme qui n'est pas assimilable au nationalisme juif de cet Etat? Ou au moins le nationalisme palestinien? Les ayatollahs post-laïques n'ont pas seulement un cerveau hémiplégique mais des oeillères pour ne pas voir qu'ils défendent au fond en même temps les deux nationalismes, à ma gauche le pauvre peuple palestinien (sans Etat et dans un Bantoustan) et à ma droite un micro Etat "juif"colonialiste et profondément raciste mais sanctifié intouchable au souvenir des cinq ou six millions massacrés par Hitler. On peut considérer cette hémiplégie comme relevant de la débilité islamo-gauchiste, ambivalente, confuse, contradictoire et complice de toutes les mystifications. Et totalement extérieure à l'histoire et aux visées du mouvement ouvrier.

SOUS LES INSULTES rétro-bobos UNE POLITIQUE D'ESQUIVE

Tout ce qui est surligné par le cuistre Bihr évite soigneusement les vrais scandales de la bourgeoisie dominante: la problématique immigrée d'abord, et les impossibles promesses gouvernementales. Le gouvernement et ses médias masquent sciemment l'ampleur de la fuite éperdue des immigrants, et surtout que les arrivées vont être de plus en plus massives. Un militant connu qui aide et secours les divers arrivants à Calais m'a confié que les chiffres sont minimisés et croissants. Normal des populations entières fuient les guerres de rapines en Afrique et au Moyen Orient, ou des dictatures féroces. Le capitalisme déborde de sang et de corps de femmes et d'enfants noyés. La libre circulation de l'immigration au nom des droits de l'homme et des droits des patrons à surexploiter les apatrides ne va pas aboutir à autre chose qu'au maintien des inégalités, du mépris et de la ghettoïsation des derniers arrivants comme cela est le cas pour les noirs américains, nullement émancipés ni intégrés à une société de classe blanche et fermée. On va voir la mise en place de grands camps de réfugiés en Europe comme c'était le cas jusqu'ici seulement dans le tiers-monde. Ce n'est pas en construisant des mosquées et en laissant ouvrir quelques boucheries halal que les Etats vont fournir un travail à cette masse croissante de déshérités. La conscience de ce phénomène dépasse le simple étonnement face à la mixité raciale dans le métro ou les simples pinaillages sur le taux d'immigrés et les concessions à la culture d'exportation islamique. Elle va poser le problème de la destruction du capitalisme qui étouffe de plus en plus les populations, est incapable de respecter le monde du travail, et rejette de plus en plus de simples "bouches à nourrir" que la politique d'assistanat ne sera plus en mesure un jour d'empêcher de se livrer à l'émeute. Il ne faudra pas compter sur les dames patronnesses caritatives ni celles du gauchisme de la phrase pour donner confiance en soi au prolétariat universel. C'est par la reprise des combats traditionnels du "mouvement ouvrier" qu'on pourra sortir de l'ornière et de l'enfer capitaliste, et nos donneurs de leçons de morale antiraciste se retrouveront du côté bourgeois de la barricade. Et nous retrouverons certainement de nombreux prolétaires immigrés au devant des combats comme en 1871, en 1917 et dans toutes les grandes grèves du mouvement ouvrier.




1Faux nez d'un certain Alain Bihr, banal universitaire de profession, que je m'étais farci à Strasbourg il y a une vingtaine d'années alors qu'il posait au pape d'une revue ronéotée, variante autogestionnaire de la CFDT, d'une naïveté confondante et politiquement nulle; l'individu était très susceptible et très nerveux, ne supportant pas la contradiction. Il a publié quelques bouquins lourds et insipides, n'est pas A.Finkielkraut qui veut. Je n'ai pas réussi à identifier les autres fausses barbes qui disent me connaître. On se pâme devant ce "tombé à plusieurs reprises par hasard", si le gus continue à tomber à plusieurs reprises sur le blog en question ce n'est plus par hasard mais parce qu'il cherche quelque chose, qu'il s'ennuie ou qu'il est émoustillé.
2Cet ayatollah ne se rend pas compte de ce qu'il écrit (ou bien avoue in fine qu'il est lui négationniste "malgré lui"), oui je confirme que des installations ont été faites par les nazis pour tuer spécialement cette partie de l'espèce humaine qui se désigne comme juive, et des chambres à gaz en particulier. C'est de l'antisémitisme que de reconnaître ou rappeler cette horreur? Moi je ne suis pas fils des "malgré nous" alsaciens qui ont aidé la division Das Reich à massacrer la population d'Oradour sur Glane.
3Non seulement la première partie de ce paragraphe est un copier-coller repiqué sur l'AFP mais je maintiens mon commentaire par après sur le confusionnisme anti-marxiste de l'idéologie gauchiste. Déjà dans les années 80 Bihr était un petit promoteur des idéologies parcellaires (écologisme, féminisme, etc.) antinomiques à la spécificité fondamentale de la lutte des classes (cf. sa revue ronéotée provinciale strasbourgeoise, radicale gauche CFDT).
4Ce hâbleur souligne ce qui est à réfléchir dans ma critique du "diable" Zemmour. Zemmour n'est lui aussi qu'un arriviste comme les femmes journalistes qui couchent avec les députés ou ministres; par sa provocation pour mieux écouler son brouet, demi-réhabilitation du criminel de guerre Pétain (qui aurait sauvé les juifs français... alors que nombreux de "bons français juifs" ont été aussi envoyés à la mort par l'encadrement policier et pas spécialement par la SNCF) il a réussi un coup de maître: faire de son pensum un best-seller, qui, du fait d'une aussi grosse distorsion amenuise les nombreux constats véridiques du délitement de la société en communautarismes et en décors de bazars du tiers-monde (cf. Les quartiers pakistanais à Londres ou certains quartiers banlieusards en France). Arrogants face à la dénonciation de la fausse mixité sociale, ces bobos ont déserté (ou n'habitent pas) les ghettos. Ils logent en particulier dans les quartiers branchés de la capitale.
5Le "malgré nous" Bihr ne souligne que ce qui ne dérange pas la doxa officielle mais nullement la corruption étatique, le machiavélisme d'Etat qui officialise l'extension d'une religion de la soumission (formation d'imans made in France, salles de prière en usines, repas diversifiés dans les cantines scolaires, etc). La tolérance initiale de la gauche gouvernementale dans l'Eduque Naze du voile a finalement été remise en cause sous la pression de la "majorité silencieuse" si méprisée jusque là par les intellectuels de gouvernement. Tous les débats officiels à la TV méprisent et se moquent de ces "beaufs" qui n'acceptent pas des "cultures différentes". J'en fais partie et je ne prendrai qu'un exemple: la boulangerie d'Arcueil à Laplace, commune prolétaire plutôt électrice des néos-PCF. Lorsque le boulanger arabe a remplacé sa vendeuse vietnamienne par sa femme voilée, la moitié de la clientèle, dont moi, a déserté pour aller trois cent mètres plus loin dans une boulangerie française. Le commerçant a vite fait marche arrière et remis à la caisse la vendeuse vietnamienne tête nue. La boucherie halal juste à côté n'a pas tenu deux ans, et son local est à louer à présent. Il existe donc une résistance feutrée à l'envahissement du folklore musulman, comparable au boycott des magasins de collabos à une époque pas encore oubliée.
6Je ne savais pas qu'il était homo et je m'en fiche, mais je l'emmerde parce que ses oeillières sont trouées, même ladite extrême-droite n'affiche plus sa haine des homosexuels, la preuve : un des principaux mégaphones du FN peut plastronner sans honte de sa sexualité et être un régulier du PAF avec estime du public parce qu'il est intelligent et dit souvent moins de conneries que la plupart des politiciens bcbg qui font partie de la bonne société conviviale de monsieur le sociologue expert en insultes à la Vichinsky ou à la Mc Carthy.
7Vérié est une contraction sans doute d'avarié; cet individu, petit chef de LO au début des années 1970 se faisait appeler Verdier ou Verrier, puis s'est fait connaître comme Gérard Delteil, auteur de roman policier à la sous-Manchette, véhiculant les poncifs bien pensants qui font jouir ses lecteurs gauchistes. Lorsque je l'ai croisé à la fête de LO il y a 3 ou 4 ans, nous n'avions même pas parlé de ces cons de trotskiens mais de son ex-ami de Combat Communiste (scission bâtarde de LO), le sirupeux démocrate pro-américain Yves Coleman, qu'il avait dégoisé en déplorant qu'il soit devenu un "anarchiste de droite", mais pas "rouge-brun", ouf!
8As du double langage comme tous les troskiens parvenus, on remarquera ici la petite fleur en direction de son lectorat gauchiste, dont il dit aussi pis que pendre en privé. Si c'est bien lui, il me déçoit car il a fort courageusement contré et gagné un procès contre le procureur falsificateur D.Daeninckx. Cet autre chasseur de nazis de pacotille.
9Voilà quelqu'un d'intelligent et qui permet de respirer, mais je n'écris des choses dégueulasses que pour les partis ou sectes dégueulasses, et vous pouvez relire ce que j'ai écrit sur la tendance Claire; je fais une critique politique je ne suis pas ordurier et j'ai trouvé (et publié) la réponse d'un rédacteur de cette tendance correcte et le lui ai dit. Est-ce une tendance passerelle du gauchisme vers l'ultra-gauche? Je m'en fous. Je pense qu'il n'y a pas que des idiots chez les gauchistes. Cette tendance est diabolisée par contre par la secte CCI qui a accusé sa propre tendance diabolisée de collusion avec le NPA. Ce qui est interprétation paranoïaque, la tendance Claire a le droit de publier les textes qui lui semblent intéressants – ils ont même publié paraît-il des miens. Nous on s'en fout des droits d'auteur, des réputations littéraires et des cloisonnement politiques sectaires. Les idées ne sont la propriété de personne et la vérité finit toujours par creuser son chemin indépendamment des ayatollahs de la pensée correcte de la gauche environnante au pouvoir et de ses ministres anciens gauchistes ou copains des Bihr et Cie.