"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

mercredi 10 février 2016

Mésaventures d'un général de gauche étiqueté « fasciste »


« Je suis le dernier des cons glorieux » Général Bigeard

« Savez-vous pourquoi les généraux sont idiots ?
- parce qu'ils sont choisis parmi les colonels. »

Une campagne gouvernementale s'adresse à la jeunesse de « nos banlieues » qui, pour un cinquième serait adepte de la « théorie du complot », formidable et inepte machinerie qui promeut sa création ex-nihilo « ontemanipule.com ». Pour un peu on se croirait en décembre 1914 avec les affiches dénonçant les mensonges de l'ennemi boche. Voici l'entrée gouvernementale de ce projet (infantile) de salubrité civile, et évidemment anti-terroriste :
« Hoax, rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations abondent sur internet. Parfois la désinformation va plus loin, et prend la forme de pseudo-théories à l’apparence scientifique qui vous mettent en garde : "On te manipule !" A en croire ces "théoriciens" du complot, États, institutions et médias déploieraient des efforts systématiques pour tromper et manipuler les citoyens. Il faudrait ne croire personne… sauf ceux qui portent ces thèses complotistes ! Étrange, non ? Et si ceux qui dénoncent la manipulation étaient eux-mêmes en train de nous manipuler ? Oui, #OnTeManipule quand on invente des complots, quand on désigne des boucs émissaires, et quand on demande d’y croire, sans aucune preuve. Avec Kevin Razy, découvrez les bons réflexes à avoir pour garder son sens critique et prendre du recul par rapport aux informations qui circulent ».

Après les dix commandements de la méfiance professoralo-étatique, il est conclu de :

GARDER L'ESPRIT CRITIQUE

+ Autres liens utiles à consulter (qu'ils disent)

Le plus friable et ridicule dans cette argumentation primaire de l'oligarchie est qu'est nié tout complot. Il eût été plus intelligent de reconnaître qu'il y a aussi, réellement, des complots, et de tout temps, et ensuite de passer au crible comment sont traités les événements et les news de la classe dominante. Plus totalitaire derrière ce « garder l'esprit critique » réside plutôt « gare à celui qui doute de la bonne parole » ! Avec ponctuellement un argumentaire plus tordu que kafkaïen en défense de la vérité étatique : « Et si ceux qui dénoncent la manipulation étaient en train de nous manipuler ? ». Donc il y a bien manipulation de la par de « ontemanipule » avec le même argumentaire que les procès maccarthystes !

Je ne veux pas me mêler aujourd'hui de cette théorie du complot, qui sert aussi d'ingrédient à l'antifascisme gouvernemental pour désigner toujours ladite extrême droite comme ayant l'exclusivité historique de la construction de faux ou une aptitude intrinsèque à mentir aux gens, ce qui ne ferait pas partie des valeurs de la gauche bourgeoise et de ses gauchistes.
Chaque jour qui passe dément cette infantile site pour demeurés depuis si longtemps, sans remonter au 18 Brumaire, au coup d'Etat de De Gaulle en 1958, au putsch des généraux d'Alger, avec de faux complots : mai 68 était considéré par le PCF et la droite au pouvoir comme un complot, Cahuzac et DSK s'estimaient victimes d'un complot... Il y a à boire et à manger selon qui profère l'accusation de complot, que des jeunes largués par la société française croient les balivernes du triste comique Dieudonné ou celles du barbu en pyjama jour et nuit de la mosquée salafiste du coin est-il plus grave que le mensonge du président et du premier ministre qui promettent de mettre fin au chômage depuis des années ?

Tout politicien bourgeois de gauche ou de droite est un menteur professionnel. Cela n'est pas admissible sur un plateau télé, mais cette réflexion devrait être juridiciarisée au train où va la calomnie face à tous ceux « qui doutent », qui ne rentrent pas dans le rang, qui ne sont pas Charlie, qui n'ont pas leur brevet d'antiracisme et leur carte syndicale.

Je ne prends ici qu'un exemple où le gouvernement, ce paragon de vertu, est pris dans le sac. Je veux parler de l'acharnement sur ce pauvre général Christian Piquemal. Je ne défends en général jamais les généraux. Cette race de planqués du Derrière de la bourgeoisie s'est terriblement enrichie en massacrant les révolutions du 19e siècle, sans compter toutes les ordures qui ont fait zigouiller des millions de prolétaires dans deux guerres mondiales. On nous a épargné les comparaisons avec le sentimental général Boulanger. Un général n'est, paraît-il qu'un haut soldat qui n'a pas à exprimer ses opinions ou s'il les exprime c'est un dictateur. A l'époque du colonialisme, la plupart des généraux, de Massu à Bigeard ont été dénoncés comme tortionnaires. Mon admiration va pourtant à un général, Jacques de Bollardière, qui même au risque de perdre sa place, a fait partie de ceux qui ont dénoncés la torture impitoyable de l'armée d'occupation en Algérie. Piquemal n'a pas la même envergure, ni les mêmes moyens intellectuels et politiques. Il n'a jamais dénoncé les crimes de Mitterrand quand il était en fonction, sous ses ordres.

Voici donc un général en retraite, qui n'a pas plus d'importance pour l'histoire que le général Grammont1, qui aurait mieux fait de continuer à s'occuper de ses rosiers. Ses états de service révèlent qu'il n'a ni servi sous Franco, ni rêvé d'une réincarnation d'Hitler. Vu sa démarche à Calais plus contre le foutoir des migrants, que par racisme ou volonté de renverser le gouvernement, les journalistes gouvernementaux du Monde ont presque honte de rappeler qu'il a été un loyal serviteur des premiers ministres des gouvernements Mitterrand successifs. Après sa prestation pâlichonne à Calais, sans même évaluer ses motivations ni lui laisser une chance de s'exprimer on fouille son passé, puis qualificatifs et amalgames tombent. A une époque où la novlangue qualifie n'importe quelle crapule de "jeune homme", le moindre désaccord avec l'hypocrisie gouvernementale "fait le jeu de l'extrême droite", révèle un "homophobe" ou un "islamophobe"; misérables pérennité des vipères lubriques staliniennes! L'hystérie s'est levée comme une seule couille. Haro sur le baudet de Libé-Rotschild à l'OBS, du Huff Post à l'Immonde : « de la graine de putschiste », un « admirateur de Bigeard », un déplacement honteux « qui profite à l'extrême-droite », etc. On n'attend plus que la prise de position suiviste des bobos gauchistes, qui a déjà commencé avec le NPA qui titre : « Calais laboratoire fasciste ».

Arrêtons-nous un instant sur l'horrible manifestation avortée car déjouée par la vigilance républicaine du gouvernement de la France Unie. Certes la manifestation de Pegida et consorts était interdite. Bof. S'il fallait attendre le droit de manifester on n'aurait jamais gêné ni patrons ni le pouvoir depuis deux siècles. Pegida, systématiquement qualifié de fasciste par tous les médias européens (ce qui n'est pas vrai même s'il contient aussi des fascistes, comme les particules gauchistes contiennent de parfaits abrutis), a le droit de manifester en Allemagne. Mais cela fait partie du spectacle pour alimenter les bobos antifa de l'autre côté du Rhin et leur mama Merkel. L'ex-général retraité avait appelé à cette manifestation sans vouloir se confondre avec Pegida, qualifié par lui après coup aussi de « nazi » (pas très courageux le haut gradé). Il se présente comme président d'un Cercle de Citoyens Patriotes – déjà le nom est con – qui affiche un blog aussi creux que la pensée de n'importe quel général de brigade, et, de plus, vous demande de cotiser entre 20 et 100 euros pour adhérer à une confrérie gériatrique qui collectionne médailles et timbrés.
J'ai attentivement examiné toutes les vidéos de l'événement picrocholin à Calais. Voici ce que j'ai vu. Un attroupement composé de crânes rasés (cette simple mention fait frémir le gauchiste de base qui imagine un nazi du fond des bois), mais avec une touffe sur le crâne, c'est la mode chez la plupart des jeunes, surtout dans les zones déshéritées, et ils n'ont pas été chez le coiffeur à l'enseigne du NSDAP. Plus de musclés Kronenbourg que de tueurs à la kalach. Des bonnes femmes grossières. Des médiateurs en ciré jaune qui n'arrêtaient pas de dire aux gendarmes qu'ils n'avaient rien à voir avec ceux d'en face mais qu'ils sont leurs amis. Autant de photographes, de journalistes que de policiers et de manifestants. Selon les versions vidéos, après découpe et inversion de la chronologie on trouve le petit général patriote au début ou à la fin. Il est aussi bon orateur que Darry Cowl (on imagine qu'il donnait des ordres écrits lorsqu'il était encore en fonction...). Notre patriote en civil ne dit rien d'intéressant, aucune idée directrice, à part morigéner ses « frères d'arme » les gendarmes qui n'en ont que foutre, et qui doivent se marrer sous casque que papy général leur ordonne de chanter la Marseillaise... preuve que, en certains cas, les gens en uniforme peuvent aussi parfaitement désobéir et garder un esprit critique. Quand il croit faire la leçon aux gendarmes, la faune du lumpen qui l'entoure semble aussi niaise, l'admonestation contre les gendarmes tombe à plat. Ils sont corrects et très souples même après les sommations d'usage. La faune lance un « la police avec nous » ; plus bêbête tu meumeurs. On chante la Marseillaise puis on reprend le slogan cucul des congrès du FN « on est chez nous »... On crie « honte »... « enfin ne touchez pas à un général », « m'enfin c'est un général... ». Puis tout le monde s'enfuit.                                    

Tout général de mes deux qu'il est, on l'embarque, certes pas méchamment comme pour un marginal no border, mais on l'embarque. Il est trop ce général patriote, il est trop bouc-émissaire comparé à ce gros nul de Loïc Perdriel commercial de Pegida France. Sans un général à se mettre sous la dent, comment aurait-on pu parler de... complot ? De possible nouveaux putschs...comme le dernier, celui de 1961... Merci mon général d'avoir donné du chien aux médias.

Revenons sur l'hallali qui suit une échauffourée dérisoire et sans dégâts, comparée aux brutalités des ploucs en faillite et des bobos de Notre Dame des Landes.

UN GENERAL DE GAUCHE PREMIERE VICTIME DE L'ETAT D'URGENCE ?

Après certainement beaucoup de portes explosées de HLM de barbus adorateurs du coran... Mais vraiment, à part la rive gauche contestataire et le pitre Mélanchon, on ne s'en aperçoit pas du côté du prolétariat ; ne le réprouvent pas non plus cet état d'urgence ces milliers et milliers qui prennent métro et train encadrés par tant d'uniformes. Les débats sur la gravité dudit état d'urgence et la déchéance de nationalité, c'est pour les riches. Trop compliqué pour les pauvres que nous sommes.
Une seule voix fait entendre la terreur qui nous attend, le petit Valls qui n'arrête pas d'aboyer que ça va être pire. De 10 morts on est passé en moins d'un an à 130, 1000 la prochaine fois ?
Notre pauvre général patriote a eu droit à deux nuits de garde à vue – c'est dur à 75 balais mais supportable - il s'en est sorti avec le truc classique que j'ai vu faire par les PN : le malaise au moment de l'audition. Paf : relâché, procès reporté dans trois mois. Il aurait dû le faire dès la première heure de la GAV ! Pas malin mon général !

Quand not'gouvernement donne des leçons enfantines pour combattre toute idée, forcément fallacieuse ou fasciste, de complot, ses intellectuels de clavier ne se gênent pas pour l'alimenter le complot (évidemment fasciste, voire comme « montée de l'extrême droite en Europe » dans la version gauchiste suiviste). On fouille immédiatement la bio du général patriote. Hé hé : « il est nommé au grade de sous-lieutenant en avril 1962 . UN an plus tard, il intègre la Légion étrangère et sert notamment sous les ordres du général Bigeard, en tant que lieutenant en Algérie ». Pas de pot plumitif du Monde : étant donné que les troupes françaises ont quitté l'Algérie entre mars et septembre 1962, il n'a pas pu servir sous les ordres de Bigeard qui... avait quitté l'Algérie en 1960 !
On sent le tortionnaire qui dormait sous la « Mitterrandie » pour réapparaître néanmoins plus tard dans l'auge de la « défense de la France face aux migrants »2.
BFM, qui sous Sarkozy comme sous Hollande, s'efforce de taper le plus fort dans le sens du vent, n'y va pas avec le dos de la cuillère : « le général est la star du rassemblement. Il est proche des valeurs de l'extrême droite alors qu'il a pourtant occupé les plus hauts postes sous des gouvernements de gauche ». Les images qui défilent sont tronquées, pas dans le bon ordre. Sur une vidéo intégrale plus honnête sur le web, on a aperçu le petit général, qui, après les sommations – alors qu'il ne représentait que lui-même comme il l'a reconnu a posteriori – appelait, dans son langage militaire « à décrocher ». De ce fait il n'avait pas à être embarqué comme les pauvres diables qui n'eurent que le tort d'avoir objets coupants et bombes lacrymogènes dans leur sac. ET que en voilà bien un complot... gouvernementalo-médiatique ! ET toc à « ontemanipule » !

Le complot n'est pas tant dans la préparation, le piège tendu (dans lequel les lampistes3 et le petit
général n'étaient pas obligés de tomber) mais dans l'art et la manière avec laquelle est traitée « l'information », répercutée unanimement avec la même tonalité « antifasciste », même au mépris de la vérité de ces pauvres protestataires. Oui, croyez-moi jeunes cailleras de banlieue, vous pouvez continuer à douter « de la façon » dont sont données les infos, sans être obligés de croire que tout ce qui est contre et tout ce qui est pour le gouvernement est forcément pourri, ni d'avaler sans esprit critique les avis des sites marginaux, dont le mien.
Le journaliste-spécialiste de RFM corrige son collègue : « ce n'est pas du tout un homme de gauche, c'est un militaire de formation qui a défié les autorités ! ».

L'exagération des médias n'est pas simplement une exagération. Elle est surtout une brutalisation de la compréhension des auditeurs, lecteurs ou spectateurs. Violence qui rend impuissant tant elle est perverse et suppose  ni doute ni réponse contradictoire. Depuis les crimes odieux sans aucun doute djihadistes et la propagande ouverte et pas complotée d'une volonté d'islamiser l'Europe, not'gouvernement et ses larbins de clavier et d'écran ne cessent de nous « avertir » contre le danger de l'extrême droite4, qui dit des vérités incontestables, qui exagère autant que possible pour éviter, comme ses compétiteurs innocemment antifascistes de cabinets, que ne soient posées les vraies questions (pas par bêtise ou méchanceté mais parce qu'ils sont en compétition avec les autres dans le même registre du pouvoir) :
  • faire cesser d'abord la guerre en Syrie
  • cesser de faire croire aux migrants qu'on va les raser gratis ici
  • ouvrir les frontières vers l'Angleterre et qu'elle se barre de l'UE5.

Cet épisode généralesque n'a guère d'importance, sauf qu'il manifeste le barrage strict opposé à toute implantation de Pegida en France, sauf qu'il sert à continuer à masquer les vrais problèmes posés par les immigrations massives au nom de la tolérance oecuménique de l'oligarchie mais pour tous ceux qui la ferment. Les migrations intempestives alliées à l'irresponsabilité des gouvernements bourgeois européens (qui ouvrent en partie les bras mais pour généraliser la misère) et l'islamisation rampante de la société du Nord, sont des réalités, à la fois simples et complexes, mais rendues complexes, confuses ou répréhensibles par la classe dominante. Les bobos parisiens ne sont pas à la place des migrants dans la gadoue ni des riverains de Calais, d'où sont issus, sans être des nazis ni des banksters, une partie de la « faune » qui gesticulait aux côtés du général en carton6.
Frustrations, désespoir, absence de solutions de type socialiste ou humain, le pourrissement va continuer, et ce n'est pas ni ce général d'opérette, ni le roi des bobos, le NPA, avec sa dénonciation du « FN en embuscade » dans « la terre de conquête du Pas de Calais » et son hurlement contre « l'islamophobie », qui transformeront la gadoue des bidonvilles en HLM de luxe.



NOTES:


1Qui reste vaguement connu pour avoir fait voter en tant que député une loi pour la préservation de la race animale. Et que Daumier a gentiment portraituré.

2Le Monde est vraiment immonde et répand l'idée du complot sans vergogne (cela servira d'aliment de base au gauchiste et à l'anar moyen : « Cette arrestation intervient dans un contexte particulier quant aux hauts gradés de l'armée : depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande, en 2012, et plus encore depuis les manifestations contre le mariage homosexuel en 2013, une partie de l'extrême droite (de source bien informée, sic ! Note de JLR) agite le fantasme d'une insurrection militaire, et l'état-major français admet être vigilant quant à ces tendances. Sur la page Facebook de Loïc Perdriel, on trouvait d'ailleurs, une semaine avant la manifestation, cette image renvoyant vers un article Wikipédia consacré aux manifestations des Ligues d'extrême droite le 6 février 1934, qui avaient failli dégénérer en coup d'Etat ». Minable ! Si c'est ça le complot généraux + journalistes, je vous annonce le mien : je vais publier le tableau de Napoléon sur le pont d'Arcole, ce qui signifiera que je vais prendre d'assaut l'Elysée.
Les sous-journalistes du frère collabo « Huff Post » , en rajoutent une tonne : « On notera également que l'homme est resté marqué par le putsch des généraux, les événements d'Alger colorant son cursus à St Cyr ». Ces pauvres journaleux formés à l'américaine et financés par cette mafia, sont aptes à broder avec de la fiente car, comme vous le savez : qui veut tuer son chien, lui donne à bouffer de la mort aux rats. ET de taxer le général bafouillant de « porte-voix d'une rare qualité » dont a fait profit... zut encore : l'extrême droite !

3La justice de classe a d'ailleurs été magnanime, plus que pour les licenciés d'Air France ; le porteur de tazer ne fera pas ses deux mois ferme (preuve que la magnanimité n'était pas le fait de Taubira) et les trois autres ont écopé de sursis.

4Qui, jusqu'à preuve du contraire n'est pas alliée à daech ; le FN vient de faire l'objet de menace de la part de cette engeance imaginative et curieusement bien informée des faiblesses de l'ensemble des castes politiques de la bourgeoisie française. Le plumitif honteux du Monde qui titre son torchon « un pourfendeur de la décadence de la France » (là oui il a raison) ou celui de l'Obs, applique le même traitement que pour daech. Certes Piquemal avait l'air con de traiter les gendarmes de collabos (surtout que une partie de la faune qui l'entourait et le bénissait, a pour référence hélas … les collabos pétainistes), mais n'a—t-il pas dit qu'il « place ses « valeurs patriotiques » au-dessus des lois de la République, au nom de la « France éternelle »... comme le coran ?

5La bourgeoisie britannique a désormais si peur du Brexit qu'elle utilise l'argument du traité du Touquet. Cameron vient de déclarer que si la GB quitte l'Europe, la jungle viendra s'installer à Dover et Folkstone... Perfide Albion !


6Ce n'est tout de même pas la fin du monde en ce moment à Calais, sauf pour les forces de police sans cesse débordées sur l'autoroute, mais c'est presque le couvre-feu en ville. La plupart des magasins ferment le soir vers dix huit heures, moment où sortent (paraît-il, mais à vérifier) les migrants...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire