"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

samedi 4 décembre 2010

MENACE DE MORT

J'ai publié hier sur Le Post un texte pour une pétition proposant non pas de tuer Nicolas Sarkozy mais de supprimer le doublon friqué du pouvoir d'Etat: la présidence de la république, ainsi que le Sénat inutile. Cette initiative était pour moi un exercice de style mi-humoristique mi-démagogique de type "réformiste" car je ne crois nullement que le système démocratique bourgeois soit amendable, avec un seul commandant à bord, fut-il simple Premier ministre. Curieuse époque où même une simple proposition réformiste peut entraîner une menace de mort de la part d'individus masqués et lâches.
Comme première réaction j'ai eu ceci: "pétition pour la suppression de Monsieur Pierre Hempel" par un certain "allwynn" qui en sus a refourgué mon adresse.

Il y a eu d'étranges cambriolages ces temps-ci dans certaines rédactions, un peu trop facilement oubliés avec le dernier cambriolage présenté comme rocambolesque de Mme Royal. Je ne suis ni quelqu'un d'important ni un ami du pouvoir, je ne renierai jamais mes idées politiques (marxistes) ni mon action de pamphlétaire, mais on peut s'interroger sur toute une série de menaces contre les uns et les autres qui me font déduire que la "dictature sarkozyste" est aux abois, et envoie ses sbires de l'ombre et autres "snipers blogueurs" pour impressionner(comme d'ailleurs au niveau international Julian Assange a reçu aussi des menaces de mort, et Cantona?).

Voici le texte de la pétition:

En vue de 2012 : PETITION POUR LA SUPPRESSION DU POSTE DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Considérant que l’actuel Président de la République est l’homme qui a le plus ridiculisé cette fonction, créée en 1848, modifiée au suffrage direct par le Général De Gaulle en 1962, et ramenée à une vulgaire villégiature régalienne,
Considérant que l’opposition de gauche, divisée en petits marquis piaffant d’occuper la fonction, n’est ni apte à proposer un programme de rechange et dans un état de déliquescence propre à faire réélire en 2012 ce M.Sarkozy, même si celui-ci continue à tomber en dessous de 24% d’opinion favorable dans les sondages,
Considérant que la plupart des pays évolués, Allemagne, Grande-Bretagne, Canada, Australie, Espagne, Pays-Bas, Japon, et même les Etats-Unis d’Amérique dont l’actuel président M.Obama joue le rôle de Premier ministre sans avoir besoin d’un président, le territoire français gagnerait à supprimer un doublon extrêmement lourd pour les finances de l’Etat ; qu’on en juge Sarkozy est peut-être pour les diplomates US un « empereur sans vêtements », mais pour le peuple des travailleurs il n’est qu’un roitelet qui s’enrichit et se nourrit surtout sur leur dos :
- Sous la présidence de M.Sarkozy depuis 2007 le budget de l’Elysée est passé à 100 millions d’euros ; pour mémoire il était de 2,35 sous Pompidou en 1969, et de 31,9 sous Jacques Chirac en 2005 ;
- Le salaire de ce doublon du 1er ministre était porté en 2007 à 101 488 euros, sans compter diverses indemnités de fonction, de multiples résidences secondaires, et un parc automobile de 53 véhicules, une dizaine d’avions, 7 scooters et trois hélicoptères super-puma ;
- L’Elysée n’est pas une petite PME mais un lourd appareil oligarchique parasitaire de la nation, qui emploie un millier de personnes, dont de nombreux conseillers qui devraient relever, de par leur fonction honorifique, du délit d’emplois fictifs ;
- L’élection présidentielle représente un coût faramineux, sans compter les centaines de millions d’euros d’origine opaque pour départager les candidats indépendamment du vote des individus dispersés, cette gigantesque comédie dispendieuse pourrait être réduite à moindre frais par une simple élection par référendum du seul Premier ministre.
Pour alléger les charges inutiles et honteuses de l’Etat, et cesser d’être la risée du monde entier, la population française peut par cette réclamation de la dissolution d’un poste coûteux et inutile, supprimer également le Sénat, enceinte doublon également inutile et parasitaire.

Je souscris aux remarques ci-dessus et ma signature vaut accord.

Date : Signature :

Imprimer cette pétition, puis l’envoyer à:
Pierre Hempel 67 rue Henri Ginoux 92120 Montrouge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire