"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

samedi 13 novembre 2010

LES SYNDICATS FRANCAIS FONT LA MANCHE


Le grave problème de l’heure, la survie du couple Chérèque-Thibault, ne nous ayant pas effleuré, l’obscure intersyndicale nous annonce que les grévistes vont être indemnisés. Quels grévistes et pour quelles journées? On sait pas. La CFDT donnerait une aumône de 18 euros à ses adhérents (peu nombreux à avoir été longtemps en grève), ce qui s’appelle priver Paul pour récompenser Pierre. La CGT promet de donner à tous et ne donnera rien. Et ceux qui ont perdu leur journée de travail par défaut de transport qui les indemnisera ?
« Les syndicats CGT du groupe Total ont annoncé vendredi que les fonds récoltés en solidarité avec les salariés des raffineries qui ont cessé le travail durant 18 jours contre la réforme des retraites seront reversés à tous les grévistes. La CFDT a quant à elle prévu d'indemniser ses seuls adhérents grévistes, à hauteur de 18 euros par jour non travaillé, et avec ses propres fonds.
Titre de Libération : La CGT indemnise l'ensemble des travailleurs
«L'ensemble des fonds reçus» en solidarité «servira intégralement à compenser les heures de grève des salariés grévistes, qu'ils soient adhérents ou non d'une organisation syndicale», a affirmé dans un communiqué Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total (6 raffineries sur 12 en métropole). Charles Foulard souligne que «des fonds de solidarité» en faveur des grévistes dans les raffineries continuent d'affluer - «plusieurs comptes bancaires spécifiques ont été mis en place» - et un chiffrage sera rapidement établi. «Un minimum d'heures de grève, non indemnisées, sera fixé dans chaque établissement» le cas échéant intersyndicalement, ajoute-t-il en assurant «la traçabilité et la transparence» de l'opération ».
OK mais alors on veut micro et caméras de TF1 comme au Téléthon ou lors des soirées électorales pour contrôler la distribution des fonds récoltés. « Ceoim » corrige sur le forum de Libé les mensonges dont la CGT a l’habitude : « La CGT SNCF qui faisaient la manche lors des manifs dans ma sous-préfecture de Charente Maritime à reversé les sommes collectées uniquement à ses adhérents grévistes. Donc cet article est au moins partiellement mensonger. La CGT, c'est bien ce syndicat qui avait envoyé son "service d'ordre" pour déloger manu militari des sans papiers ? A quand en France des syndicats à l'allemande, qui ne font pas de politique mais qui ont les couilles et les moyens de peser quand ils décident de bouger ? Tiens à propos de réforme des retraites, rien n'est joué en Allemagne sur l'allongement à 67 ans en 2029 dont on nous assure continuellement que ça a été accepté sans faire de vagues ». Ceoim rêve sur l’Allemagne où les barnums syndicaux sont et seront très fragiles si çà pète hors des entreprises. Le syndicalisme pépère et confortable à l’allemande c’est fini avec les durs impondérables de la crise systémique. La procédure d'indemnisation «existe depuis 1974», explique Mme Karvar de la CFDT mais, selon les statuts, elle doit concerner les seuls mouvements «internes aux entreprises», mais la confédération a décidé à titre «exceptionnel» de l'étendre au mouvement interprofessionnel sur les retraites. La mère Karvar aurait mieux fait de proposer de … cotiser pour les retraites raccourcies…
C'est pour se racheter de leurs 8 enterrements que les deux jumeaux syndicaux font la manche?
D'abord les 18 euros par jour de la CFDT c'est jouer au syndicat allemand et se ficher du monde, une aumône! Ensuite les quêtes syndicales CGT ou CFDT c'est toujours louche et on ne sait jamais qui en bénéficie. Ensuite encore c'est tenter de faire avaler la défaite perpétuelle - depuis Balladur la lutte de défense des retraites a TOUJOURS échoué! - avec des clopinettes. C'est comme le paiement des jours de grève en général qui m'a toujours fait rire, moyen pour syndicat, patronat et Etat de faire passer l'essentiel au second plan. On vous baise mais on en rajoute une louche!

Laissons la conclusion à Gile sur le forum de Libé ce matin :

« Après ces semaines de mascarade, on fait quoi ? Stop ou encore ?? J'ai pas de conseils à donner à Thibault et Chérèque mais vu la râclée qu'ils ont prise, je leur suggérerais de cesser de fanfaronner sur l'air du "au bout jusqu'à la victoire" car le bout on y est et c'est la cata pour les centrales syndicales qui vont laisser la peau des fesses dans ce conflit, tant en crédibilité qu'en finances. Mais s'ils veulent encore se tabasser, qu'ils fassent comme fait le PS, c'est à dire réunir les instances dirigeantes du syndicat, mettre sur la table un projet de programme et..................... se crêper le chignon entre anciens et modernes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire