"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

vendredi 24 juin 2016

YOUPI! MERCI A LA CLASSE OUVRIERE BRITANNIQUE!

YOUPI BREXIT!!!! MERCI A LA CLASSE OUVRIERE BRITANNIQUE! MERDE A LA CITY! MERDE A GOLDMAN & SACHS! MERDE AU LARBIN MACRON ET A SON COMPLICE HOLLANDE!

Les élites mondiales l'ont dans le cul. PREUVE que le vote peut être (presque) révolutionnaire. L'onde de choc équivaut à un krach boursier. CAC 40 ne saurait mentir: perte de 10 points à l'ouverture et ça remonte toutes les minutes... La bourgeoisie est tétanisée - la lutte des classes s'est insinuée dans son économie pourrie et son système électoral vaseux - l'élite puante va essayer de "recomposer" sa décomposition, mais on n'a pas oublié leur traité de Lisbonne. Les médias essaient de nous faire croire que c'est une victoire du populisme (BFM traduisait people par "les gens"!), mais le résultat est là: merde à la misère accrue partout, impossibilité de dialogue avec les puissants, merde à la paupérisation des salaires et au communautarisme hypocrite.
 Cameron va se retirer la queue basse. Hollande
qui avait promis de parler à 9 heures est coincé. Il va se rendre à Berlin là où il prend ses ordres. On est entré dans une nouvelle période non de faillite du prolétariat mais de son affirmation hors de l'outre vide européenne et des carcans nationalistes.Défaitisme économique! Armement politique du prolétariat!
Quoiqu'il en soit ce n'est que le début de l'implosion de l'Europe orwellienne de la finance US et britannique, et de l'affaiblissement du leadership allemand. La bourgeoisie anglaise va tenter le tout pour le tout; Cameron laisse une boule puante: il devait avaliser le point 50 du Traité de Lisbonne pour acter la séparation, il en laisse le soin à son successeur dans trois mois... le temps de revenir dessus après l'avoir fait payer au prolétariat?
Tous les médias bourgeois essaient d'atténuer la catastrophe de deux manières: 1- en accusant le populisme, 2- en caricaturant le vote en Angleterre: il serait celui des campagnes arriérées, le pays serait divisé, les vieux l'auraient emporté sur les jeunes, etc. C'est cela le secret de la démocratie bourgeoise prendre toujours les électeurs pour des imbéciles, même si en surface les journaputes sont obligés de reconnaître que c'est une remise en cause du puant élitisme politique bourgeois de l'ensemble des partis du capital. Mélenchon aurait presque tout bon, sauf qu'il s'est tiré à la fin une balle dans le pied avec son argumentaire de "l'intérêt national".
à suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire