"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

samedi 31 octobre 2015

LANCEUR D'ALERTE : QUE VONT DEVENIR LES MIGRANTS CET HIVER ?


Deux valets des puissants ont prié le ciel. Le premier, Kouchner, roi des transfuges et des caméléons, a « déploré que la France soit aussi peu généreuse ». Son collègue Alexis Tsipras, passé lui aussi du gauchisme bobo à la « réal politique » bourgeoise, s’est ému vendredi devant le Parlement de cette « tragédie humanitaire » - à nouveau des dizaines de noyés en Méditerranée - qui est une « honte » pour l’Europe. En réalité Kouchner, comme tous nos saltimbanques au verbe moralisateur, s'en tape comme de sa première carte au parti maoïste, et Tsipras peut jouer au sermonneur d'autant qu'il refile les réfugiés aux pays du nord.

Or, avec l'approche accélérée de l'hiver, ces milliers et milliers qui fuient en grande partie les premiers refuges misérables au Liban, se retrouvent en pleine nature dans des champs sans abri comme dans le bidonville de Calais, quoique celui-ci puisse paraître plus confortable et rassurant si on ose le dire, que ce qui attend les autres réfugiés en Allemagne ou dans les plaines d'Europe de l'Est.
La situation de ces populations en migration massive vers un espoir frelaté va virer à la catastrophe humaine très rapidement, et c'est pourquoi on peut sans hésiter la comparer à la déportation des juifs en Allemagne et Pologne lors de la deuxième grande boucherie mondiale. Ce qui est frappant lorsqu'on regarde films ou photos des pauvres juifs déportés, dans la période d'internement, est une rapide dégradation des corps, par la fatigue, le manque d'hygiène, puis arrivent les poux, la contagion de maladies au contact des excréments et la promiscuité. C'est ce qui arrive en ce moment aux migrants, comme le dénoncent les volontaires secouristes (voir ici : http://www.metronews.fr/info/migrants-dans-les-balkans-qui-sont-ces-volontaires-venus-pour-aider/mojB!K82OuFVXPVCU/?google_editors_picks=true)

Tout le ramdam autour de l'accueil humanitaire à l'instigation de l'irresponsable Merkel et des assocs chrétiennes, gauchistes et islamistes, est en train de se dégonfler comme baudruche. Non seulement chaque petit Etat vassal de l'arrogante bourgeoisie allemande dresse rapidos des murs pour arrêter les foules, non seulement la gauche au pouvoir en France fait le service minimum, mais l'Etat allemand lui-même freine à son tour tout en continuant à accuser les autres de ne pas « partager l'effort ». Et avec un sacré culot, puisque la bande à Merkel en est réduite à la stratégie des vases communicants : il faut renvoyer dare dare les récents réfugiés de l'Est ou d'Afghanistan pour qu'ils laissent place libre aux syriens. Des villes entières, comme Berlin, sont « envahies » par ce spectacle sinistre, femmes, hommes et enfants dormant un peu partout là où se trouve un auvent ou un bout de toit qui dépasse. Les basses œuvres de chacun se passent de nuit, à l'abri des caméras, ici l'on tire sur les migrants, là on les reconduit manu militari. L'irresponsabilité de la bourgeoisie allemande ne se dément pas, avec ce sens de l'ordre dans les pires situations qui rappelle la mentalité nazie (ils tuaient mais... dans l'ordre, en rangs bien alignés » :

« L’Autriche accusée de conduire des migrants de nuit à la frontière

« Nous souhaitons parvenir à un processus ordonné », a expliqué le ministère allemand de l’intérieur, deux jours après que Berlin eut reproché aux Autrichiens de conduire des migrants à la frontière de nuit et sans prévenir la police allemande.
En milieu de semaine, Berlin avait déjà annoncé qu’il prolongerait une nouvelle fois ses « contrôles temporaires » aux frontières, mis en place depuis le 13 septembre pour freiner l’afflux des migrants. Ils pourraient être prolongés jusqu’en février. Selon des statistiques officielles, l’Allemagne a déjà recensé 577 000 demandeurs d’asile depuis le début de l’année. (…) Malgré l’arrivée du mauvais temps et la fermeture en cours des frontières européennes, des centaines de personnes continuent pourtant chaque jour de risquer leur vie, bravant le froid et les vents violents ».



Le triomphalisme de l'accueil promis de 800.000 migrants voir plus a par conséquent du plomb dans l'aile, et des morts sur la conscience. Les deux grandes puissances européennes – principales vassales de la bourgeoisie américaine – portent une lourde responsabilité dans la catastrophe qui s'annonce. La bourgeoisie britannique qui a besoin de main d'oeuvre mais sait que sa population est hostile à l'arrivée massive de migrants, continue à promettre le paradis du libéralisme (salariat flexible sans fiche de salaire, sans retraite, et expulsion si révolte). L'Allemagne expulse autant qu'elle empêche d'entrer. La bourgeoisie française, faible et à la remorque, sert de police des frontières à l'anglaise (Cazeneuve a déclaré que plus un migrant ne pouvait gagner la Perfide Albion via Calais), promet de reloger en France quand les dits réfugiés reviennent automatiquement à Calais... Puits sans fond ce rêve d'Eldorado britannique et allemand ! Drame et mort au bout ! DE même que personne n'avait prévenu les « réfugiés » juifs de leur sinistre destinée en Allemagne hitlérienne,

PERSONNE, AUCUN EDILE AU NIVEAU INTERNATIONAL N'A ALERTE LES POPULATIONS SYRIENNES NI TOUS LES AUTRES CHERCHEURS DE REFUGE QU'IL FALLAIT CESSER DE FUIR AVEC LA VENUE DE L'HIVER !

 Non pas renoncer, on les comprend, mais :
  1. discerner les mensonges et fausses promesses des « capitalistes gauchistes » européens ;
  2. patienter dans les camps au Liban ou en Turquie au moins jusqu'au printemps.
Dans le nouveau drame qui se profile, chaque Etat capitaliste va rejeter la responsabilité sur les autres. Les larbins à la Kouchner vont re-dénoncer le manque de solidarité « française », les larbins de l'Etat allemand dénoncer le manque de solidarité de leurs vassaux voisins, voire Desch dénoncer l'irresponsabilité de l'Occident...

LES VRAIES RESPONSABILITES SONT, DANS L'ORDRE... et le désordre croissant :
  1. La guerre en Syrie, où Assad n'est qu'un pion (certes criminel) dans les mains de l'impérialisme russe confronté aux représentants de l'impérialisme US (diverses bandes islamiques et Daesh), est la principale pourvoyeuse de ces populations en fuite ;
  2. La bourgeoisie anglaise – pour les besoins de son capitalisme financier aux abois et la vitrine olympique – porte la première responsabilité dans le drame, avec une politique de stop and go qui impose aux autres « partenaires européens » de martyriser les migrants ;
  3. La bourgeoisie allemande, qui a avalisé la volte-face criminelle de sa chancelière – une semaine avant elle avait fait pleurer une petite réfugiée à la TV en lui disant qu'elle serait probablement renvoyée chez elle – a donné le feu vert au chaos humain que constitue ces masses de populations livrées aux intempéries et à l'incurie des « généreux accueillants » en parole.
  4. La bourgeoisie française, à la traîne et couarde, qui, au lieu d'installer des grillages au kilomètre à Calais, aurait dû affréter des bateaux pour aider « généreusement » les migrants à poser sur le sol britannique où le multiculturalisme patronal exploiteur les attend à bras ouverts.
  5. Les diverses assocs, groupuscules anars et gauchistes inconséquents (les traiter d'irresponsables serait leur faire trop d'honneur) qui ont relayé les promesses de convivialité et de bonheur assuré pour tous les réfugiés du monde en Europe.
QUE FAIRE ? Me direz-vous.

Eh bien c'est simple, si le prolétariat a des C..., face aux prochaines horreurs indicibles, qu'il fasse la grève internationale en Europe (pas nécessairement longue, une semaine suffirait) pour dire stop à la guerre en Syrie ; pour réquisitionner les logements vides des bourgeois et y loger les réfugiés en attente, pour la plupart, d'être réinstallés dans leur pays, pacifié et reconstruit avec les deniers du FMI, de l'ONU et de la FIFA.

C'est ce dont le prolétariat aurait dû être capable au tout début des projets de déportation et d'extermination des juifs!









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire