"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

dimanche 15 février 2015

BAL TRAGIQUE A COPENHAGUE: 3 morts


Je ne suis pas Danois!

Soit un colloque bourgeois avec les représentants de la "liberté d'expression", c'est à dire de se gausser de la religion des autres, c'est à dire du beau monde chic: un ambassadeur de France, la journaliste bourgeoise Caroline Fourest, le vieux coucou caricaturiste suédois Lars Vilks et la bobo ukrainienne femen Inna Shevchenko. Le titre du colloque était "islamisme et liberté d'expression". Tout un programme pour enculer des mouches, qui sans une mitraillade surprise n'eût pas dénoté dans l'oecuménisme ambiant où l'on se perd en analyses sociétales et en supposistions islaminguantes. Les services de renseignement (PET), totalement inféodé à la théorie du complot, ont indiqué que l’attaque était « planifiée ».

Après la première fusillade, la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, a heureusement dénoncé « un acte de violence cynique ». Il estima sincèrement que « tout porte à croire que la fusillade (...) était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste ». Paris s' gouvernement a immédiatement condamné « avec la plus grande fermeté » cette « attaque terroriste ». Washington s' administration gouvernementale a évoqué une attaque « déplorable » et proposé d’apporter son aide à l’enquête. On apprenait par après que ledit premier ministre danois appelait à des élections législatives anticipées... pour bénéficier de la vague d'indignation suscitée par ce nouveau crime civil, d'après France Info qui n'avait pas tout faux pour une fois. Le chef de guerre du nationalisme juif appelait parallèlement lui à une immigration massive des juifs européens vers la mère patrie, car il ne faut pas oublier qu'il est en pleine promotion électorale.
Comme on le voit, après le sifflement des balles, le crépitement des vieux fusils mitrailleurs politiques répondit aussitôt à l'agression terroriste inopinée mais fort probablement "planifiée" ainsi que les services secrets danois le révélèrent sans attraper immédiatement les auteurs du crime terroriste.
LA PROPAGANDA DECHAINEE: "La liberté d'expression une nouvelle fois visée!"
Plus invasif, plus prégnant sont généralement les tonnes de commentaires avisés qui font suite aux attentats terroristes. Premier sergent recruteur de l'idéologie anti-terroriste démocratique, laïque et musulmane correcte à la fois, la bourgeoise Fourest est convoquée à la tribune de France Info le dimanche matin qui suit, à l'heure de la messe. Brave pioupiou de l'organe national, la Fourest distribue moult médailles pour les nouveaux "résistants", braves dessinateurs exposés à la liberté d'expression menacée, risquant de baisser la tête sous les balles de l'auto-censure. Elle informe que ce n'est qu'un début: "Daesch a un plan, avec une longue liste!". Il ne faut pas stigmatiser les croyants musulmans ni être racistes, précise la Jeanne d''Arc du totalitarisme d'Etat; elle lance donc un appel au renforcement des services secrets. Voilà en gros tout l'apport subversif des tenants de "la liberté d'expression" et de "l'école Charlie": plus de flics, plus de militaires et le baiser au drapeau planté dans le fumier des guerres impérialistes en Afrique.
Mais quelle liberté d'expression? Celle des colloques d'un aeropage de bourgeois qui se la pètent donneurs de leçon de foutage de gueule? Qui, au nom d'un snobisme arrogant adoube des apprentis sorciers? Franchement c'est la première fois dans l'histoire des guerres qu'on voit un gouvernement (et les autres du camp occidental) laisser se succéder des provocations blasphématoires alors que les tensions internationales de l'Ukraine à la Syrie n'ont jamais été aussi grandes. D'ordinaire, par le passé, lors de tractations pacifistes, même destinées à foirer, on avait plutôt la mémoire de gouvernements muselant la presse, où Dame Anastasie usait de ses horribles ciseaux soit pour calmer des ardeurs bellicistes soit pour parer à des passions prolétariennes.
Les moqueries de Mahomet on a eu notre dose, on peut s'en passer et puis c'est plus rigolo. Enfin ce n'est pas baisser culotte que de remiser aux potacheries juvéniles ponctuelles une moquerie primaire du dieu imaginaire, laquelle moquerie ne sert au bout du compte qu'à conforter à fois le simple croyant musulman comme l'infidèle dans leur indifférence aux meurtres spectaculaires successifs; à conforter de plus dans le renvoi dos à dos de deux terrorismes, celui d'Etats saintes Nitouches surarmés qui pratiquent un impérialisme sans honte et des petits soldats criminels de clans impérialistes masqués. Tout cela n'a rien à voir avec la liberté d'expression, qui n'existe nulle part pour les millions de prolétaires: toute la presse, toutes les émissions de télévision, tous les réseaux importants (pas la poubelle du web ni des blogs ou de face book) sont strictement réservés aux porte-paroles "autorisés", aux crétins "spécialistes", et ce dans tous les partis et syndicats. Quant à ceux qui auront entendu parler quelque part de "liberté d'expression" en entreprise, qu'ils nous postent au plus vite l'info! On ne les croira pas de toute façon.

NOUVELLE "Leçon" des nouveaux attentats à Copenhague: 
"on est en guerre, faut plus de police"!

Fier d'être au creuset de l'événement et de narrer comment il s'est jeté à terre, sans craindre de souiller son uniforme d'ambassadeur, mais presque comme un pioupiou au front, F.Zimeray, ci-devant ambassadeur parisien au cocktail anti-terroriste, s'étalait dimanche matin devant tous les micros tendus de radio ou télé, résumé: "Le Danemark, ce pays de bonheur et d'insouciance est un pays qui se bat sur le "front des libertés" et, comme nous, sur les fronts militaires". Hips! Pour une fois qu'un ambassadeur, en se la pétant comme un corbeau, dérape dans le langage diplo et crache le morceau!
Voilà, voilà: "on est en guerre"! Donc il ne s'agit plus d'un vague terrorisme "loup solitaire" (quoiqu'il y ait toujours au coin de la rue un loup galeux que personne ne connaissait), ni d'une simple persécution du repreneur d'Al Qaïda, Daesch, contre de gentils blasphémateurs du prophète désincarné par le consumérisme moderne. Le "on est en guerre" est un appel à l'union de toute la population, tous communautarismes confondus, tous clans mélangés, toutes classes dissoutes dans une confiance sans modération aux mensonges de l'Etat "démocratique" (celui qui défend la liberté d'expression de ses spécialistes et avocats de l'intox universelle) et de ses divers mercenaires en uniforme ou derrière leurs claviers étoilés. Le "sécuritaire démocratique" qui se sert si bien de l'hydre musulmane cache totalement la nouvelle configuration des rivalités impérialistes, "privatisées" si j'ose dire.

LA NOUVELLE REPARTITION DES TACHES IMPERIALISTES

De même que j'ai été le premier au monde sur ce blog à écrire "je ne suis pas Charlie", de même je m'étonne que personne ne s'étonne de l'adoubement politique et financier de la bourgeoisie française par les augustes impérialismes US et britannique; on peut légitimement déduire que la vente des 24 rafales à l'Egypte a été une cerise autorisée par Washington and Co. La bourgeoisie américaine sponsorise donc non seulement la France mais aussi l'Italie et la Grèce – elle est d'ailleurs derrière Syriza – pour contrôler les pays arabes et la Corne de l'Afrique; la France impérialiste reste la plus autorisée et la plus expérimentée pour le contrôle de l'Afrique. En gros, Obama délègue la "mission" impérialiste de contrôle occidental pour laisser apparaître son Amérique comme blanche colombe dans le bras de fer compliqué qui l'oppose, entre autres, à Poutine.
Il n'est pas question de menace de guerre mondiale, thèse des internationalistes ringards, puisque la guerre est – le mot est faible mais je n'en ai pas trouvé d'autre – "privatisée". Depuis le 11 septembre new-yorkais s'affrontent les grands clans pétroliers US. Derrière les bagarres actuelles et les attentats, un clan pétrolier est avec les sunnites, un autre avec les chiites. Il en existe un troisième, les compagnies derrière les kurdes; ces fameux kurdes qui ont réussi à enrôler nos braves anarchistes européens dans leur camp parce qu'ils libèrent leurs femmes en les envoyant se faire tuer fusil en main à égalité avec les hommes. Cette troisième composante des clans pétroliers américains se pose le problème encore de comment mettre la main sur le pétrole kurde. Ce pétrole kurde est très intéressant car il n'y a nul besoin de forer des puits pour le recueillir car il jaillit à même le sol; à l'époque de Byzance, et une des raisons de la domination de cette civilisation, était déjà l'existence et l'utilisation du "feu liquide" qui, utilisé en boule de feu en l'absence de canon, permit à Byzance de gagner les guerres.

BASE DU RECRUTEMENT DJIHADISTE

La société capitaliste décadente produit certes de plus en plus de paumés marginaux, inintégrables, mais il est très hasardeux de trouver des motifs moraux à d'ex petits dealers, à tant de petites frappes psychopathes! C'est le fric qui les attire d'abord, et il y en a un paquet avec les big american companies ou leurs intermédiaires. Bien sûr il fallait une idéologie suffisamment arriérée et irrationnelle pour couvrir ces exactions impérialistes déguisées. L'impérialisme par essence doit terroriser. Les nouveaux "missionnaires" djihadistes n'innovent pas de ce point de vue, naguère les missionnaires chrétiens en Afrique usaient d'un même type de terrorisme contre soit disant péchés ou blasphèmes, et faisaient rôtir vivant infidèles, sorcières et dits blasphémateurs.
Le djihadisme a plus à voir par conséquent avec le terrorisme colonialiste (et moyenâgeux et en même temps idéologiquement au service du capitalisme) qu'avec nazisme et stalinisme, même s'il a vocation à en occuper la place dans l'équation qui prétend éliminer le prolétariat mondial de la guerre mondialo-terroriste binaire. Nazisme et stalinisme n'ont jamais eu recours à des "soldats-missionnaires", parce que les conditions de la guerre mondiale ne le nécessitaient pas. Aujourd'hui, on a inventé les "soldats-missionnaires" justement parce qu'une guerre mondiale est encore impossible.
Enfin, la provocation "satirique" est tellement mise en valeur, tant exploitée cyniquement qu'on peut même dire que Charlie Hebdo sert le foutage de merde voulu par les clans pétroliers américains!
La bourgeoisie américaine veut intégrer toutes les idéologies religieuses comme partie intégrante d'une société multiculturaliste qui prétend effacer les clivages (indestructibles) de classe, tout en promouvant et dénonçant une idéologie de guerre, pour l'instant configurée comme marmelade musulmane.
























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire