"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

mercredi 12 novembre 2014

DE LA MISERE POLITIQUE FRANCAISE



« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »
l'Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu chapitre 7, versets 3 à 5 :


Et les grands gagnants sont.... Gérard Davet et Fabrice Lhomme, duo de journaleux en pointe sur les affaires Sarkozy (Bygmalion, Paul Bismuth la racaille, hélicos du Kazakhstan), qui, suite à l'imbroglio Jouyet/Fillon, vont encaisser les royalties d'un best seller nommé "Sarko s'est tuer", supplantant les nunucheries de Trierweiler, le brûlot pétainiste de Zemmour et les frasques de débila Nabilla. Ainsi va la littérature de supermarché pour alimenter l'intellect poussif et l'électorat des nombreux retraités bobos suroccupés entre les courses à Jardiland, la gym municipale pour octogénaires et les repas gériatriques avec grands vins et bonne chère sans gluten.
Le premier coup de pub, le 15 octobre, n'avait pas trop éveillé l'attention des cons-somateurs: les deux journaleux auraient été menacés par la bande à Sarkozy (avec le soutien de son réseau: Figaro, La Provence, Valeurs actuelles, le JDD, BFM, TF1, les instituts de sondage, etc.). Sale métier que celui de journaleux d'investigation, il faut râcler les fonds de tiroir, aller faire les poubelles de la police et des magistrats corrompus et lèche-bottes du pouvoir en place; parfois si bien mis à poil1.
Dans leur parade victimaire de fouilles-merde instruments du pouvoir d'abêtir, le duo de journaleux ont le culot de prétendre préserver leurs sources : "dévoiler les sources tuerait la matière"... C'est pourtant le cas, c'est le principal second couteau de Hollande qui est balancé. Et la matière on la connaît, personne ne croit plus que gauche et droite bourgeoise sont étanches – la preuve Jouyet a pu servir sous Fillon comme il sert sous Hollande. Les équipes ministérielles sont interchangeables comme la pute girouette Bayrou2. C'est la même équipe énarchique qui gouverne le pays depuis 70 ans et l'invention de l'école d'élite à Uriage, pré-ENA sous Pétain le bref. Tout cela n'intéresse plus personne, à part les vieux commerçants et artisans, si peu nombreux qu'ils se tassent les uns contre les autres au meeting minable de Sarkozy à Caen. Les règlements de compte entre tous ces politiciens nous indifférent. Ils ne sont même pas drôles car ils se prennent au sérieux en dénonçant leur fosse à purin "la situation est grave" clame ce petit député chauve de l'UMP, "Valeurs actuelles" soutien de l'extrême droite et de Sarko s'indigne "ils ne le lâcheront pas" (...la victime Sarkozy). Un vulgaire sous-fifre est chargé de bêler que Sarkozy l'innocent (les mains pleines) est "abasourdi".
C'est Fillon qui, victime du PN qui selon toutes probabilités a demandé de faire pression sur les girouettes magistrales Justice et c'est Jouyet qui doit démissionner ? Vous avez dit bizarre ? Jouyet qui n'est qu'un des multiples petits ponts entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui attendent d'y retourner3., ou d'être "retournés" (traduisez: transfuges) . La palme de la médiocrité revient au PN Sarkozy qui, après avoir insulté tous ses anciens sous-fifres, déclaré que "tous les partis sont pourris", fait savoir qu'il allait dissoudre l'UMP sous cinq mois, s'est présenté tout à coup comme le père défenseur d'une UMP de crocodiles, réchauffant même dans son sein le serpent Fillon, jouant au père tranquille soucieux de la "convivialité de la droite rassemblée" alors qu'il reste un éternel agité du bocal, has been du présidentialisme arrogant et psychopathe.

J'ai bien aimé les réactions d'anonymes internautes qui se moquent mieux que moi de l'épisode d'une déjà lassante pré-campagne présidentielle au long cours, comme le... tour de France:
"Plus Belle la Vie sur le perron du palais où ils se racontent des petites blagues avec des grands sourires pour les caméras.
"François Fillon, c'est un peu le Richard Virenque du sarkozysme. Il est en train de dire qu'il a été Premier ministre de Nicolas Sarkozy à l'insu de son plein gré. Et sur son CV, c'est tout juste si bientôt il ne va pas rayer la ligne Premier ministre de Nicolas Sarkozy. La droite n'assume pas son bilan parce qu'elle n'assume pas son échec.
C'est marrant Guéant ne reclame pas la suite des enregistrements de Buisson
Qui peut imaginer que le pouvoir a besoin de s'occuper de l'opposition de droite ? Personne évidemment elle est en train de s'autodétruire toute seule et la justice fera le reste. Les Fillonistes cognent sur Sarkozy et réciproquement, mais ce n'est qu'un début. Ensuite ensemble ils démoliront Juppé. Dans quelques jours Sarkozy va être élu Président de l'UMP par les membres de ce parti qui l'adulent. Il va dissoudre l'UMP afin d'effacer les preuves et les vieilles histoires de ce sac d'embrouilles. Puis ce sera le début d'une guerre sans merci.Pas de primaires ouvertes ! Sarkozy n'en veut pas. Il y aura donc plusieurs candidatures de droite. Sarkozy leader autoproclamé, Fillon le plus grand ennemi de Sarkozy qui ne peut plus se coucher et Juppé drapé de la légitimité de quelques sondages favorables, on peut penser qu'il aura aussi Bertrand et Lemaire pour prendre date. Non Copé ne sera pas candidat mais il pourra tout même mettre un peu  de pagaille pour montrer qu'il existe encore !!!
"C'est une litote récurrente en politique "de toute façon je démentirai ! " Fillon et ses amis ont déjà eu la peau de François Coppé et ils s'attaquent désormais à Nicolas Sarkozy pour qu'il ne revienne pas sur le terrain de jeu, la chasse gardée des aficionados "fillionnistes ". Personne n'est dupe et en politique tous les coups sont permis, car celui qui tiendra les rennes de l'UMP sera en pôle position pour 2017. Fillon et son équipe clament, à en perdre la voix, l'organisation de primaire et menace même de faire course à part, sachant pertinemment bien qu'une candidature dissidente pourrait faire perdre la droite. Curieux personnage quand même, il avait déjà engagé un bras de fer avec les Chiraquiens en 2007 et s'était allié à Sarkozy pour assouvir son ambition. Je ne doute pas qu'il ait tenu de tels propos et je ne doute pas que l'équipe présidentielle y ait vu quelqu'un intérêt. Le Secrétaire Général de l’Élysée et son mentor... De président, ont des airs du prince Nicolas machiavel. Je cite : Il est plus sûr d'être craint [que d'être aimé]. Car il est vrai de dire que tous les hommes sont ingrats, inconstants, dissimulés, timides, intéressés (Nicolas Machiavel). Dont acte !


"Messieurs les journalistes, même si nous trouvons qu'il pourrait encore faire mieux, je vous trouve pessimistes et toujours à en redire. Alors que la Gouvernance précédente nous a laissé une situation merdique que vous critiquiez moins, en dehors de l'aspect blingbling arrogant, sur la situation dégradée de la France. Le véritable fossoyeur de la France et le résultat de 10 années de souffrance absolue fût son prédécesseur.
"Il n'a pas pu leur apporter de réponses concrètes." En même temps, est ce que vous vous y attendiez vraiment? Il est Président de la République et non pas magicien. Ce n'est pas parce que vous êtes au chômage et lui demandez un emploi, parce que vous voudriez que les charges de votre entreprise soient payées par l'Etat ou que la fermeture programmée du collège de votre canton soit annulée qu'il va pouvoir exaucer tous vos souhaits comme ça, d'un seul coup de baguette magique.(La charge personnalisée, coordonnée par tous les médias officiels de la finance pue, renforce l'apolitisme qui focalise sur la personne une politique de classe dominante; heureusement que Hollande - qui n'aura été qu'un remplaçant provisoire à une politique capitaliste impuissante à illusionner - n'est pas juif, sinon cette finance soi-disant antiraciste lui ferait subir les humiliations qu'ont subi en leur temps les Blum, Mandel et Jean Zay! ou tenterait de le coincer comme DSK et Polanski).


Magnanime avec le pauvre Fillon (qui n'a pas encore trouvé le filon pour l'emporter en 2017), ce commentateur magnanime ne manque pas de sel dans son analyse en n'oubliant pas (commémoration oblige) de rappeler ce que les officiers PN ont commis comme meurtres en 1914:
Un homme maltraité pendant cinq ans par un pervers narcissique4 s'inquiète auprès d'un ancien collaborateur devenu plus puissant que lui de son possible retour. Il lui confie son désarroi et son angoisse. Le puissant, peu habitué à ce genre de requête - de son propre aveu, c'est un haut-fonctionnaire pas un politique, s'en confie alors à son tour en quelques occasions qu'il croit choisies. Les paroles arrivent à des journalistes, le puissant, pas politique pour deux sous, ne ment pas et leur avoue le caractère véridique (en ses yeux et sa mémoire) de la scène qu'il a relaté en société. La faute, bénigne, est, pour Jouyet, d'avoir parlé. Qu'un homme torturé cherchât par tous les moyens à éviter le retour de son tortionnaire, cela ne me paraît pas condamnable. Avouer la souffrance lui est presque impossible, d'autant que le tortionnaire s'apprête à retrouver une position éminente. Fillon va protéger l'objet de sa terreur, c'est de la psychologie humaine élémentaire.
Oui, ce n'est pas grand, mais pour un valet de chambre, il n'y a pas de grand homme, disait le Général. C'est humain, trop humain. Il y a un siècle, les officiers français, aveugle aux ressorts essentiels de la psychologie humaine ont fait fusiller des dizaines de milliers de jeunes hommes pour de mauvaise raisons. Dans cette affaire, je trouve que les journalistes se comportent un peu comme ces officiers.Consternante humanité ?


La révolution n'étant pas d'actualité, vous n'aurez pas de coup de clairon populiste ici ni de longues descriptions de la pourriture des appareils politiques de la bourgeoisie (dont le FN, cf. La déclaration hyper débile de la fille Le Pen contre l'usine Renault en Algérie), je laisse la conclusion à un anonyme pacifiste et à un journaliste soft:


"A quel jeu s'amusent les deux journalistes du Monde ?
1. Les déjeuners et les conversations privés de deux personnalités politiques ne nous intéressent pas. Il faut que cesse cette dérive du journalisme qui confond investigation et collecte de ragots à des fins pas si obscures qu'il y paraît.
2. En revanche il est plus que nécessaire que la justice ne fasse pas traîner en longueur les affaires (nombreuses) auxquelles l'ancien président est mêlé. Le vrai scandale serait qu'elles s'éternisent jusqu'à ce que celui-ci redevienne intouchable par une élection providentielle, ce qui semble bien être le but recherché par ses défenseurs. Et pendant ce temps-là les gaz à effet de serre et les déchets nucléaires s'accumulent dans l'indifférence de la presse".


"...Davantage pourtant que ces conséquences de court terme, cette affaire offre en creux une vision de la politique faite de collusions et d’affrontements factices. Un entre-soi rempli de rendez-vous secrets et de déjeuners discrets, où les clivages s’évanouissent à mesure que les nappes des restaurants s’épaississent. Un petit monde aux convictions interchangeables, où l’on peut avoir été ministre de Sarkozy puis plus proche collaborateur de Hollande sans que cela pose de problème de fond, ni de forme. Allez convaincre, après cela, les citoyens d’aller voter… (Matthieu Croissandeau)








1 Lire: http://www.france5.fr/emissions/c-a-vous/c-l-actu/les-invites-de-l-actu_269863. Seul un copain de BFM (la télé sarkozy) a eu le droit d'écouter l'enregistrement.
Et surtout l'excellent Tapie démontant les deux magouilleurs du Monde:


2 Hollande est l'exemple même de la pucelle d'Orléans avant d'être violé par le pouvoir. De 1983 à 1984, il est le directeur de cabinet (=WC) des deux porte-parole successifs du troisième gouvernement de Pierre Mauroy : Max Gallo et Roland Dumas. Il participe alors à une manipulation politique : à l'instigation de François Mitterrand, Jacques Attali demande à l'éditeur Fayard de publier un pamphlet contre la droite. La tâche est confiée au journaliste André Bercoff qui, sous le pseudonyme de «Caton» (un soi-disant dirigeant de la droite), publie un livre intitulé De la reconquête. François Hollande apportera à André Bercoff des éléments chiffrés pour la rédaction du livre, et se verra confier, par le journaliste lui-même, la promotion du livre: se faisant passer pour Caton, le faux dirigeant de la droite, François Hollande accorde alors plusieurs interviews téléphoniques et radiodiffusées. La même année, l'énarque échoue aux élections municipales, mais devient pour l'heure que banal conseiller municipal 'Ussel (en Corrèze).
3Déjà à la fin du 19ème siècle, le grand Friedrich Engels appelait à se méfier les parlementaires socialistes pour leur collusion inévitable et quotidienne avec leurs partenaires de l'enceinte parlementaire... Mais on pouvait encore considérer ces élus comme de simples opportunistes à ne jamais placer à la direction du parti ouvrier, de nos jours ce ne sont que de simples bourgeois parachutés par leurs conclaves bourgeois dans la machinerie électorale et sondagière totalement contrôlée et découpée en tranches.
4Encore une preuve de la psypopathie de Sarko (l'homme sans surmoi) dans ses discours et réponses de boutiquier à l'AG de vieux commerçants à Caen, après avoir dénoncé comme un trotskien les mensonges quotidiens du gouvernement Hollande (car le gouvernement Sarkozy ne mentit jamais sur ses ressources et diverses affaires d'espionnage et autres sondages payés sur la cassette de l'Elysée), il lança la phrase typique des pervers narcissiques: "je n'accuse personne... encore que", le PN ne termine jamais ses phrases. Aussi n'est-il pas étonnant que "ces malades qui nous gouvernent" finissent par nous faire pitié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire