"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

mardi 24 janvier 2012

Le « Huffington post » nouvelle Pravda et filtre de secte

Ce machin bizarre est encore une atteinte à la liberté d'expression! Très inquiétant ce soit disant nouveau site informatif qui se répand comme les Mac DO! Le Monde a vendu pour une poignée de lentilles son site LePost (qui était très bien et permettait à chacun de rédiger son article) pour ce trust US (avec la madame Sinclair en prime position), mais en reste actionnaire à 34% ! Avec la mère Sinclair en pole position de ce site, qui se prenait déjà pour la première dame de France malgré les frasques anciennes de son époux, une nouvelle mafia tente de servir de référent informatif mais malgré une intense promo d'une partie de l'oligarchie, n’apparaît pas crédible.

Pour l’aventurière Arianna Huffington, bourgeoise arrogante qui a échoué dans sa carrière politique en Californie, il s’agirait de développer son site US, un site dont la rentabilité reste douteuse. Après ses extensions au Canada, au Royaume-Uni et désormais en France, le HuffPost a annoncé, jeudi 19 janvier, un partenariat avec le groupe italien L'Espresso. Des extensions en Allemagne et en Espagne seraient prévues.

Pour avoir été cheminer sur ce site, je vous livre mes constats:
- très alambiqué pour s'inscrire et ensuite naviguer,
- d'abord vous êtes réduit au rôle de figurant accessoire astreint à commenter les recopiages de pseudo-journalistes d'infos qui ont déjà été générées un peu partout par l'ensemble la presse,
- plus étrange il est question de "badges", et de se connecter à des réseaux d'amis, "d'amis"?
C'est quoi ce truc? La participation au débat politique citoyen ou pas ne se nourrit pas de "réseaux d'amis", ne recherche pas des "badges" qui donneraient droit à plus de visibilité au commentateur de l'espèce inférieure. Le débat en politique doit rester avant tout public, c'est à dire accessible à tous sans compartiments d'"amis" ou de "copains du même bord" ou même "clan".
Toute la conception du site reflète par conséquent un projet de secte, de fractionnement de l'info et de la vie politique en ghettos informatiques, en réseaux parallèles, sous un super contrôle anonyme de l'expression individuelle. Le Huffpost n'a déjà pas une réputation clean. Une procédure judiciaire en nom collectif est en cours pour "travail non rémunéré", par les tâcherons blogueurs dont les articles sont pillés à la racine. Ces blogueurs floués, devraient la remercier, expliquait la mère Huffpost, sans gêne, en mars 2010 : "l'expression personnelle est devenue une source d'accomplissement pour les gens" ; expression personnelle relative puisque les idées des commentateurs sont pompées puis mixées par le personnel maison qui jette ou publie les articles remâchés qu’il veut.

Le monde, pourtant actionnaire à 34% laisse décrire les procédés puant de la secte à un de ses employés : « Quant aux polémiques, elles se résument à une question : le HuffPo informe-t-il ? Alors directeur de la rédaction du New York Times, Bill Keller a sonné la charge. En mars 2011, il écrivait que la méthode Huffington consiste à "prendre des mots écrits par d'autres, les emballer sur son propre site et en tirer un profit qui, normalement, auraient du aller à ceux qui ont généré le matériel rédactionnel. En Somalie, cela s'appelle de la piraterie. Dans la médiasphère, un respectable business model". Celle qu'il nomme "la reine de l'agrégat" (Mme Huffington) agrège des potins sur les "people", des blogs et des informations tirées d'autres publications qu'elle s'approprie pour faire fructifier son site. C'est, écrivait-il, "de la contrefaçon" : la bonne information coûte cher à produire, le parasite HuffPo la pillerait… ».

Et c’est à ce site opaque que Le Monde s’est vendu ! Parce que la liberté de ton et l’audace des auteurs non journaleux professionnels donnaient la nausée aux bons bourgeois du beau « Monde » ?
Un lecteur du monde, déplore à son tour la muflerie du trust des mères Huffington et Sinclair : « Le pire des médias pour contrôler les veaux que nous sommes devenus... Et la complaisance rédactionnelle du Monde ne laisse de m'inquiéter ».

En réalité, la tentative de transplantation de ce média foireux traduit la mainmise impérialiste américaine sur l'info en Europe et sa contestation de l'info (automatique désormais, aucun média n'est crédible s'il ne laisse pas la parole à ses lecteurs), et marque un pas de plus dans la régression d'internet. Il est lamentable que Le Monde ait ainsi baissé culotte.

Cependant, étant donné l'hermétisme et l'odeur de secte qui émanent de ce machin à filtre sectaire, la madame Hufftington et la madame Sinclair (qui est là pour continuer à sponsoriser son étrange mari), s'illusionnent beaucoup si elles pensent faire du fric sur notre dos en phagocytant la liberté d'expression dans ce moule à gaufres pour crétins passifs! On est encore en France, pas en Russie stalinienne ni en America maccarthyste.

Retournons examiner ce site louche. Conception typique de secte managériale américaine, ce substitut au Le Post du Monde, qui sera cornaqué par la femme à DSK, est bien une entreprise de type totalitaire, ficelée par des développeurs des sectes informatiques US. On y trouve donc la page « Votre communauté HUFFPOST »avec des notions bizarres : « badges » « super utilisateur ». Comme depuis des dizaines d’années, c’est le même type de secte, dans l’industrie (EDF) ou le secteur pharmaceutique, ou à l’embauche dans les services hospitaliers, qui fabrique un questionnement étrange, psychologiquement pervers, alambiqué au possible pour rendre complètement opaque la manip dont vous êtes l’objet ; vous êtes convié à participer (ou à croire participer vraiment) mais sous condition de soumission complète à l’idéologie avec laquelle ils vous gavent. C’est à peu près le même processus de dépersonnalisation qui peut vous conduire au suicide, comme à France-Télécom. Le capitalisme, médias et hiérarchie d’entreprise est vraiment devenu pervers narcissique ; et c’est pour cela qu’il n’est pas récupérable. Le Monde est sous « l’emprise » lorsque son sous-fifre anone :

« Le Huffington Post avec Le Monde cherche à instaurer une ambiance ouverte, transparente et courtoise pour les commentaires et les utilisateurs. Les discussions et les débats critiques, qui cherchent à approfondir des sujets de manière intelligente sont encouragés et les meilleurs d'entre eux sont mis en valeur de différentes façons, par exemple par le programme L'Expert de la communauté »(c’est qui ce gourou ?).
La sauce démocratique qui essaie de faire avaler ce site cloisonné et hiérarchisé, qui se maquille sous le nom de « communauté » (terme de secte) : « Chacun est invité et encouragé à faire entendre son opinion indépendamment de l'identité, de la politique, de l'idéologie, de la religion ou d'un accord avec d'autres membres de la communauté, de l'auteur du message ou des membres du personnel, tant que ces opinions sont respectueuses et apportent des éléments constructifs à la conversation. Cependant, cette communauté ne tolère pas d'attaques, d'insultes ou d'injures directes ou indirectes, et ne tolère pas non plus les tentatives délibérées de déstabiliser, bouleverser, provoquer ou chercher à obtenir des autres utilisateurs une réaction émotionnelle. Les personnes qui publient systématiquement ou délibérément ce type de commentaires recevront un avertissement et pourront même être exclues de la communauté, si nécessaire ». L’accusation de persécution par le persécuteur n’est pas loin pour justifier par avant la censure d’un système d’engrangement des infos de tout acabit, compartimenté à la manière de Big Brother, et attention vous ne pourrez écrire que des commentaires limités en espace.
Plus drôle la secte Huffington vous demande d’être agité du bonnet dans la cage où vous serez enfermé :
« Si vos commentaires font systématiquement ou volontairement de cette communauté un espace moins courtois et moins agréable, vous et vos commentaires en serez exclus. (…) La communauté s'autocontrôle et vous aussi pouvez l'aider ! »
Un zeste de morale paternaliste, ou même très maternaliste de secte, qui sait ce dont vous avez besoin et qui vous tient par la main, cachant le fouet derrière son cul (le Huffpost se réserve de faire appel carrément à la police, avec Mme Sinclair comme gage de vertu c’est insultant pour les pandores), quelques extraits de la prose et des questions fabriquées par la secte Huufpost (si cela vous navre, sautez directement à ma conclusion ; mais essayez de lire ce langage redondant moraliste, pacifiste bêlant de mère patronnesse qui vous tend son gros nichon avec du lait pourri dedans :

« Soyez vous-même, juste vous-même et cohérent avec vous-même.Toute opinion compte et l'opinion de chacun est unique. Prétendre être quelqu'un d'autre vous ôte cette valeur unique, à vous comme aux autres. Ne vous présentez pas sous un faux jour, ne présentez pas sous un faux jour les autres, ne répandez pas de fausses informations, ne créez pas de comptes multiples, ne procédez pas à des opérations camouflées ou d'astroturfing. Vous feriez, le cas échéant de la communauté un espace moins agréable et en réduiriez la valeur et vous en seriez exclu dès que nous en aurions connaissance. Cette communauté est un espace sûr. Nous croyons fermement que le Huffington Post devrait être un espace sûr pour les individus, les groupes et leurs idées. À ce titre, un langage violent et hostile ou des appels à la violence et à l'hostilité ne sont pas les bienvenus ici. Si vous menacez directement ou indirectement le bien-être physique ou mental d'un membre de cette communauté, ou d'un individu ou d'un groupe faisant l'objet d'un article, vous serez immédiatement exclu. Si une menace crédible est proférée à l'encontre d'une personne ou d'un groupe, non seulement celle-ci sera retirée mais il est probable qu'elle sera signalée aux autorités compétentes avec lesquelles nous coopérerons autant que nécessaire ».
Q : J'ai publié un commentaire. Pourquoi n'est-il pas visible sur le site ?
R : Il y a deux cas de figure dans lesquels votre commentaire peut ne pas apparaître :
1. Il peut être en attente d'autorisation. Le volume des commentaires sur le site ayant augmenté rapidement, il y a souvent un délai entre le moment où un commentaire est publié et le moment où il est autorisé, notamment aux heures de pointe. Nous vous remercions de votre patience et nous vous demandons de ne pas publier le même commentaire plusieurs fois de suite.
2. Votre commentaire n'est pas conforme à la charte ci-dessus. Nous sommes fiers de fournir un moyen de diffuser des articles et des récits stimulants qui portent à réfléchir et nous encourageons nos utilisateurs à s'exprimer librement, sous réserve que leurs commentaires respectent notre charte de commentaires. Nous devons respecter nos rédacteurs et les mettre à l'abri de commentaires malveillants et incendiaires. Eux aussi ont le droit de s'exprimer librement, le droit de partager leurs opinions sans subir de remarques cinglantes et mesquines.
Coincé dans les « amis » ( !? les « copains » en tête de la secte ?)
Colonne principale. Dans la colonne principale, sur le côté gauche de votre page de profil de L'actualité de mes amis sur HuffPost, vous trouverez trois onglets avec les intitulés suivants :
* L'activité de mes amis ;C'est l'onglet que vous verrez par défaut lorsque vous irez sur votre page de profil. Vous y trouverez toutes les activités de vos amis de L'actualité de mes amis sur HuffPost : ce qu'ils ont lu, ce qu'ils ont commenté et ce sur quoi ils ont voté... et quand.
* Mon activité Vous trouverez ici tous les articles et récits que vous avez lus sur Le Huffington Post avec Le Monde et lesquels de vos amis ont aussi lu ces articles et récits.
* Mes amis Vous trouverez ici une liste de tous vos amis de L'actualité de mes amis sur HuffPost. Vous verrez qui vous suit et tous ceux que vous suivez. C'est ici que vous pourrez
Q : Que signifie « BETA » ? (que cette secte est béta en effet ! jlR)
R : Le terme « BETA » vient du développement de logiciels. Il signifie qu'on travaille encore sur ce système et qu'on compte l'améliorer. Vous avez des idées, des suggestions, ou des questions ? Envoyez-nous un courriel à badges@huffingtonpost.com.
Q : Les Badges HuffPost, sont une idée géniale ! Comment puis-je en obtenir davantage ? Et comment puis-je gagner des Badges de niveau supérieur ?
R : Les utilisateurs remportent des Badges de niveau supérieur en fonction de leur activité sur le site. Si vous voulez atteindre un certain niveau, votre activité sur le site devrait correspondre aux descriptions que nous en donnons ci-dessous.
Q : Qu'est-ce qu'un « Gestionnaire réseau » ? Comment en devenir un ?
R : Si vous êtes bien au-dessus de la moyenne lorsqu'il s'agit d'être en relation avec amis et suiveurs, nous vous attribuerons un Badge Gestionnaire réseau de niveau 1. Si vous êtes parmi les utilisateurs ayant le plus de contacts en termes d'amis et de suiveurs, et si vous avez relié votre compte HuffPost à votre compte Facebook ou Twitter, nous faisons de vous un Gestionnaire réseau de niveau 2, nous surclassons votre Badge et nous présentons vos commentaires en rouge. Si vous êtes comme de nombreux utilisateurs, vous voudrez certainement rassembler plus de fans et d'amis autour de vous, et vous pourrez passer au niveau supérieur ! Et n'oubliez pas de relier votre compte Facebook ou Twitter à votre compte HuffPost.
Q : Qu'est-ce qu'un « Super-utilisateur » ? Comment en devenir un ?
R : Si vous avez posté beaucoup de commentaires sur HuffPost et partagé des articles sur Facebook et Twitter, nous vous attribuerons un Badge Super-utilisateur de niveau 1. Si vous êtes parmi les utilisateurs les plus actifs lorsqu'il s'agit de commenter et de partager et que vous avez relié votre compte HuffPost à votre compte Facebook ou Twitter, alors nous faisons de vous un Super-utilisateur de niveau 2, nous surclassons votre Badge, et nous présentons vos commentaires en violet. Si vous êtes comme de nombreux utilisateurs, vous voudrez certainement commenter et partager davantage, et vous pourrez passer au niveau supérieur ! Et n'oubliez pas de relier votre compte Facebook ou Twitter à votre compte HuffPost ».

CONCLUSION :

Le Huffpost ne remplace pas le "Post.fr" (qui autorisait une expression réelle), il en est l’exact opposé, et la plupart des ex-commentateurs du Post sont outrés de cette mainmise de secte. Pour certains obstinés qui ont tenté comme moi d’agir sur ce site, il leur a été très vite visible que c’est un wagon compartimenté sans issue de secours.de ces annonces qui ne précisent pas vraiment comment ils seront intégrés à ce nouveau projet. Les autres pure-players français ("Slate.fr", "Owni.fr", "Atlantico", "Rue89.com") sont déjà critiques et peu inquiets face à ce nouveau concurrent. Ils savent qu’ils vont récupérer les lecteurs qui ne se rendront plus sur "LePost.fr" américanisé.
Historiquement, les magazines qui se sont internationalisés ont dû généralement adapter le contenu au lectorat français. Et ceux qui ont voulu calquer un modèle, comme celui-ci, plus étrange qu’étranger ont raté leur évolution.. Il suffit de voir déjà ce matin, à voir l'interface de Huffington, les noms de Sinclair, Dati, pour vous couper l'envie de vous y inscrire. Le site est déjà rempli de faux commentaires à la gloire de Mme DSK (et bientôt de son mari), des faux utilisateurs, comme sur les sites commerciaux avec leurs faux avis de consommateurs. Le design du Huffpost en plus est ringard date. On se croirait revenu aux premiers temps du Net. C'est un journal papier plaqué sur un site, sans aucun aspect participatif autre que de pouvoir encenser les auteurs. Une merde sur papier glacé.
PS : Voici ce que me répondit la sous-fifre de service face à ma protestation :
• 23/01/2012 13:55, Melina Loupia a écrit :
• Bonjour,

• Lorsque vous vous inscrivez sur le HuffingtonPost, vous avez accès aux commentaires des sujets proposés.
• Il ne vous est pas possible de publier des articles.
Cordialement,
__________________________________

Cordialement elle va se faire foutre et la secte Huffpost avec.

1 commentaire:

  1. Absolument daccord avec vous, et encore j'éstime humblement( lol) que vous étes résté trés "light".
    Le post.fr était parfait (ou presque puisque rien ne l'est ici bas) donc, effectivement nous avont toutes les raisons de nous sentir spoliés ... une foi de plus !!
    C'est fou tout ce qu'on peut s'offrir avec du fric.
    Bref, quel ennuie désormais sans le post.fr, on viens véritablement de perdre un super copain tout en ayant une idée trés clair de ce qui lui est arrivé, PITOYABLE !!

    RépondreSupprimer