"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

samedi 17 avril 2010



LA CARTE VISA POUR LE COMMUNISME


(mise au point par mon camarade Hyarion le 5 février dernier, grâce lui soit rendue)


Le Blog de l'Anarcho-Monarchiste



Voici comment il explique sa collaboration au projet, quoiqu’il faille que je reprécise que cette étape vers la suppression de l’échange marchand via la monnaie suppose une rupture violente et sans concession entre les classes, que la mise en pratique de la carte visa pour le communisme fera suite à:

1) une série de conflits sociaux et politiques graves

2) une répression sanglante de la bourgeoisie entraînant l’armement du prolétariat

3) une insurrection (attaque et prise en main des centres de direction du gouvernement) qui instituera le pouvoir des Conseils ouvriers, proclamera l’interdiction des partis bourgeois de droite et de gauche, et réaffirmera l’interdiction à tout parti prolétarien, même ceux se proclamant communistes, de s’emparer de la dictature transitoire à la place des millions de prolétaires organisant, et gérant la société avec leurs propres organismes d’élus provisoires, révocables à tout moment, et non rétribués pour leurs fonctions politiques.

Les choses étant bien précisées, vous pouvez à présent apprécier la technicité de mon camarade socialiste, pourtant encore jeune minimaliste :

« Du côté de chez mon autre collègue blogueur Jean-Louis Roche, auteur du blog "Le Prolétariat Universel", la lutte des classes continue. Le mois dernier, Jean-Louis a eu une idée originale dans le cadre du débat public sur le devenir du système français de retraite par répartition, écrivant ce qui suit, le 22 janvier dernier, dans un article de son blog intitulé "ENTRE DRAME ET REVENDICATION : PEUT-ON SAUVER LA « PROTECTION SOCIALE » OU FAUT-IL DETRUIRE LE CAPITALISME ?" : "Ne voulant nullement être prophète je pronostique des confrontations graves, non pas du fait de l’appauvrissement de la population prolétaire mais face aux incrédibles dominants gouvernementaux et à leurs oppositionnels politiques qui n’ont plus rien à proposer. Dans l’espoir que la société qui succédera à la présente ne tardera pas, je propose d’ores et déjà de penser à convertir la carte bleue en carte rouge. Le principe repris au capitalisme électronique, après suppression de l’argent, permettra de conserver en mémoire la quantité d’heures de travail fourni à la société et d’acheter en conséquence selon les besoins. Il n’y aura plus de retraite, chacun suivant son âge et ses capacités pourra contribuer à la vie de la société sans être parasite, en restant membre actif de la vie commune. La nouvelle société s’engagera à fournir du travail à tous afin que chacun ait la possibilité de manger, de s’habiller et de voyager. Les agioteurs qui voudront accumuler en piquant des heures de travail à leur voisin ne le pourront plus. Le dépensier attendra la fin du mois de travail suivant pour recharger sa carte rouge. Vive le communisme avec la carte rouge non bancaire mais rétribueuse du travail universel."

On peut déjà commencer à réfléchir à quoi pourrait ressembler cette carte rouge imaginée par Jean-Louis ».

Vous la voyez en tête de cet entrefilet, n’est-ce pas ?

Et en effet, Hyarion a réalisé la première carte rouge communiste de l’histoire moderne du maximalisme réel, remisant les bons de travail de Marx et Ian Appel aux vulgaires coopératives (libérales anarchisantes) du roi des bobos, Cohn-Bendit (qui imagine déjà intéresser les moutons électeurs, pour 2012, à la mélasse propagandiste écolo-bourgeoise en pronostiquant que le prochain Hitler sera une femme : Adolphe Marine Le Pen !). Face aux bouffonneries de la bourgeoisie et de ses supplétifs écolos, on a bien le droit nous, dans le camp des laissés pour compte du prolétariat, de déconner un peu… quoique cette idée de carte visa ne soit pas si stupide qu’elle en a l’air. Qu’en pensent les théoriciens de la vieille ultra-gauche communisante mais mortifiée et la poignée des intellectuels égarés du maximalisme plutôt agonisant ?


1 commentaire:

  1. Merci à toi, Jean-Louis, d'avoir lancé l'idée.
    Effectivement, dans le monde de cinglés qui est le nôtre, on a encore le droit de s'amuser !

    Amicalement,

    Hyarion.

    RépondreSupprimer