"La suppression de la propriété privée... suppose, enfin, un processus universel d’appropriation qui repose nécessairement sur l’union universelle du prolétariat : elle suppose « une union obligatoirement universelle à son tour, de par le caractère du prolétariat lui-même » et une « révolution qui (...) développera le caractère universel du prolétariat ».

Marx (L'idéologie allemande)

vendredi 25 janvier 2008


JEUNES TRADERS DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS !

MORT AUX BANQUES !

MORT AU CAPITAL !

Krach boursier à suivre… Le feuilleton qui masque au jour le jour la gravité de la crise économique du capitalisme connaît son lot de rebondissements. Tout nouvel épisode sert à masquer le fond de la crise. Après le coup des subprimes, voici celui d’un présumé hacker qui aurait eu des pouvoirs exorbitants. Il est évident plutôt que la hiérarchie affolée de la Société Générale a cherché à déguiser des pertes liées à la crise des «subprimes» en les attribuant au seul Jérôme Kerviel. Qui peut croire le Bouton en chef de la SG lorsqu’il déclare au Figaro : «Ce qui est arrivé à la Société Générale n'a rien à voir avec une catastrophe qui aurait été le fait de notre stratégie. Cela s'apparente à un incendie volontaire, qui aurait détruit une grosse usine d'un groupe industriel» !? Dans le dos du grand patron de l’Elysée, ils ont tout bonnement transféré dans un trou nouveau des pertes provenant d'un autre trou, et font porter le chapeau à Kerviel, étrangement disparu (coulé dans du béton ?).

Les amerloques ont voulu profiter du mensonge systémique en accusant la simple SG de la chute spectaculaire des marchés financiers en début de semaine, obligeant la Réserve fédérale américaine (Fed) à abaisser mardi son principal taux directeur de 0,75%. Et la SG de renvoyer la balle en Extrême-Orient : «C'est absurde! Ce sont les bourses asiatiques qui ont donné le “la” ! On se marre.

Mais on peut continuer à rêver quand même à l’action « directe » ou « anarchiste » de plusieurs traders pour faire effondrer la chaîne des banques. Après tout le système capitaliste est très fragile… il suffira de le pousser un petit peu.

Nota bene : (La fraude a bon dos, elle pourrait masquer une audacieuse politique du risque", juge un banquier. "La Société générale a pu charger la barque sur le thème de la fraude pour faire passer plusieurs mauvaises opérations de marché", suggère de son côté Elie Cohen à l'AFP.)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire